30.11.2001 - TPIR/KAJELIJELI - LE PARQUET DEMANDE UN CONSTAT JUDICIAIRE

Arusha, le 30 novembre 2001 (FH) - Le parquet a demandé un constat judiciaire dans le procès de l'ex-maire de Mukingo (préfecture Ruhengeri, nord du Rwanda), Juvénal Kajelijeli, poursuivi pour génocide et crimes contre l'humanité devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Le substitut australien du procureur, Ken Fleming, a demandé à la deuxième chambre de première instance de passer outre des décisions rendues récemment par D'autres chambres de rejeter des requêtes similaires plaidées par le procureur.

1 min 11Temps de lecture approximatif

La première chambre a dernièrement rejeté une requête en constat judicaire dans le procès D'un pasteur adventiste coaccusé avec un de ses fils, indiquant qu'un tel constat ne pourrait entraîner de façon significative une économie judicaire.
Ken Fleming a soutenu que le but D'un constat judicaire n'était pas l'économie. Le constat judicaire, a-t-il dit, est un instriment D'admission de la preuve.

Le parquet voudrait que la chambre accepte plusieurs faits évoqués dans des jugements antérieurs rendus par le TPIR comme "faits jugés".

l'avocat congolais (Congo démocratique) Me Nkeyi Bopmpaka, co-conseil de Kajelijeli s'est opposé à la requête du parquet, expliquant que "en plaidant non coupable, le défendeur Kajelijeli a rejeté toutes les charges retenues contre lui. Le procureur devrait maintenant prouver sa cause".

l'avocat principal, l'Américain Me Lennox Hinds a ajouté qu'en rejetant les requêtes antérieures du procureur, les chambres ont refusé "cette distorsion des règles" demandée par le procureur.

Dans le procès contre l'ancien maire de Bicumbi (préfecture Kigali rurale, centre-est du Rwanda), Laurent Semanza, la troisième chambre a fait un consta judiciare de quelques faits et documents soumis par le procureur mais a refusé "de créér des présomptions de preuve sur la base de ces faits."
GG/AT/DO/FH (kj_1130a )