28.11.2001 - TPIR/MEDIAS - UN EX-PREMIER MINISTRE AURAIT EXPRIME DES INQUIETUDES AU SUJET DE LA RTLM

Arusha, le 28 novembre 2001 (FH) - l'ancien premier ministre rwandais, Agathe Uwilingiyimana, aurait exprimé des inquiétudes au sujet de la Radio-télévision libre des Mille collines (RTLM) à un journaliste belge qui témoigne dans le procès des anciens responsables des "médias de la haine" en cours devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Journaliste depuis 1966, Colette Brackman, qui travaille au quotidien belge "Le Soir", témoigne depuis mercredi pour le compte du parquet.

1 min 21Temps de lecture approximatif

La journaliste a indiqué que lors D'un passage au Rwanda en 1993, l'ancien premier ministre Uwilingiyimana avait "pris l'initiative" de lui faire part de ses craintes vis-a-vis de la RTLM.

Agathe Uwilingiyimana lui aurait déclaré que "Radio RTLM menait une campagne de haine ethnique. Que des menaces de mort étaient proférées notamment contre sa personne".

Agathe Uwilingiyimana a été assassinée le 7 avril 1994 à Kigali aux premières heures du génocide anti-tutsi et des massacres D'opposants,.par des soldats rwandais. Dix casques bleus belges membres de son escorte ont été également tués.

Colette Brackman a indiqué avoir appris de ses interlocuteurs au Rwanda que la RTLM faisait des communiqués dénigrant des soldats belges, qui étaient présents dans le cadre D'une mission D'appui au processus de paix.

Colette Brackman est interrogée par le substitut américain du procureur, Stephen Rapp. Son interrogatoire est souvent interrompu par les avocats qui affirment que sa déposition est basée sur l'ouï-dire.

Jeudi matin, le Tribunal a cependant accepté un document de l'agence de presse Belga, exhibé par le témoin, dont la défense exigeait le rejet.

Il s'agit D'une dépêche contenant des propos tenus par l'ancien promoteur de la RTLM, Ferdinand Nahimana, lors D'une conférence de presse organisée à Bruxelles en 1992.

Ferdinand Nahimana est coaccusé avec l'ancien conseiller politique au ministère des affaires étrangères et membre du comité D'initiative de la RTLM, Jean-Bosco Barayagwiza, et l'ex-directeur et rédacteutr en chef de la revue Kangura, Hassan Ngeze.

Le parquet allègue que la RTLM et Kangura ont préparé et/ou accompagné le génocide
AT/DO/FH (ME_1129A )