05.11.2001 - TPIR/NTAKIRUTIMANA - LA DEFENSE PRESENTERA SES TEMOINS A PARTIR DE LA MI-JANVIER 2002

Arusha, le5 novembre 2001(FH) - La défense de l'ancien pasteur adventiste coaccusé avec un de ses fils présentera ses témoins à partir du 14 janvier 2002, a-t-on appris lundi au Tribunal pénal international pénal pour le Rwanda (TPIR).

l'ancien pasteur à l'église de Mugonero (préfecture de Kibuye, ouest du Rwanda), Elizaphan Ntakirutimana, et son fils Gérard Ntakirutimana, qui était médecin, répondent de cinq chefs D'accusation de génocide et de crimes contre l'humanité portant sur des massacres de Tutsis à Mugonero et dans les collines avoisinantes de Bisesero en 1994.

1 min 13Temps de lecture approximatif

Ils plaident non coupables.

Le procès a été ouvert sur le fond le 18 septembre dernier. Le procureur a clôturé la présentation de ses moyens de preuve vendredi. l'accusation a cité dix-neuf témoins dans ce procès, dont un expert.

Elizaphan Ntakirutimana est défendu par l'ancien procureur général des Etats-Unis, Me Ramsey Clark, tandis que Gérard Ntakirutimana est représenté par Me Edward Medvene, un avocat américain également.

Arrêté au Texas (Etats-Unis) en 1996, Elizaphan Ntakirutimana, 77 ans, a été transféré à Arusha en mars 2000 au terme D'une longue bataille juridique contre son extradition.

Gérard Ntakirutimana, 44 ans, a quant à lui été arrêté en Côte D'Ivoire en 1996 et transféré à Arusha au cours de la même année.

Le procès se déroule devant la première chambre de première instance du TPIR, présidée dans cette affaire, par le juge norvégien Erik Mose, et comprenant en outre les juges, sud-africaine Navanathem Pillay, et sénégalaise Andrésie Vaz.

Les Ntakirutimana devaient initialement être jugés avec l'ancien maire de Gishyita, Charles Sikubwabo, en fuite. Le Tribunal a par la suite ordonné qu'ils aient un procès distinct.

Le procès des Ntakirutimana se déroule alternativement avec celui des anciens responsables des "médias de la haine" qui reprend le 12 novembre.

AT/PHD/FH (NT_1105A)