10.10.2001 - TPIR/ZIGIRANYIRAZO - "Z", BEAU-FRERE DE l'EX-PRESIDENT HABYARIMANA, PLAIDE NO

Arusha, le 10 octobre 2001 (FH) - l'ancien préfet de Ruhengeri (nord du Rwanda), Protais Zigiranyirazo, beau-frère de l'ex-président rwandais Juvénal Habyarimana, a fait sa comparution initiale et plaidé non coupable, mercredi, devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Protais Zigiranyirazo est accusé d’extermination ou subsidiairement d’assassinats, entendus comme crimes contre l'humanité.

2 min 24Temps de lecture approximatif

Protais Zigiranyirazo, surnommé "Z", est né en 1938 à Giciye dans la préfecture de Gisenyi (ouest du Rwanda).

Selon le parquet, l'accusé était membre de l’Akazu, influent groupe de pression politique qui s’était formé autour de l’ex-président rwandais. l'accusé aurait, en entente avec D'autres personnes dont certaines sont détenues à Arusha, participé à la planification et à l’exécution des massacres des Tutsis.

Il aurait par ailleurs, en collaboration avec les autorités régionales et locales, participé à la distribution d’armes et à l’érection de barrages routiers près de ses différentes résidences à Kigali et à Gisenyi. En mai 1994, Zigiranyirazo aurait ordonné à son fils Jean Marie Vianney Makiza de tuer trois gendarmes détenus à un barrage routier à Giciye, selon le parquet.

Protais Zigiranyirazo a déclaré à la juge sud-africaine, Navanethem Pillay, qui siégeait seule à l'audience, qu'il se sentait "dans l'obligation légitime de porter à votre connaissance que J'ai été surpris de faire l'objet D'arrestation pour être appelé à comparaître devant le TPIR en raison des événements qui ont endeuillé le Rwanda".

M.Z a expliqué que c'est l'attentat contre l'avion de l'ex-président Habyarimana, qui a été le détonateur du génocide anti-tutsi et des massacres D'opposants et qu'il en était la première victime.

l'ancien responsable rwandais a fait remarquer qu'outre son beau-frère Habyarimana, l'attentat du 6 avril 1994 a également coûté la vie à son propre frère, le colonel Elie Sagatwa, qui était secrétaire particulier de l'ex-président. "J'aurais cru qu'en tant que première victime de ces événements, le TPIR se serait empressé de me rendre justice", a-t-il dit.

l'accusé a affirmé que le TPIR avait mandat D'enquêter sur l'attentat du 6 avril 1994, ajoutant que "il va sans dire que la vérité sur cet attentat constitue la pierre angulaire de tout procès juste et équitable".

MZ a poursuivi: "J'ose espérer dès lors que les résultats de ces investigations seront mis à ma disposition dans les meilleurs délais possibles puisqu'ils sont D'une haute importance pour la préparation de ma défense".

l'accusé a déploré qu'une certaine opinion fasse croire que ce seraient les membres de la famille du président qui auraient commis cet attentat. "Cette idée reçue a été le point de départ D'une vaste propagande mensongère et de toutes sortes de diffamation dirigées contre ma famille et même D'allégations non fondées portées contre moi personnellement par le procureur de ce Tribunal", a souligné M.Z.

"On ne peut pas donc imaginer que je puisse bénéficier D'un procès juste et équitable tant que la vérité sur cet attentat terroriste aux conséquences incalculables n'est pas établie et que les auteurs de l'assassinat ne sont pas clairement identifiés et déférés devant la justice", a-t-il renchéri.

M.Z a conclu que "malgré que je sois déféré devant ce Tribunal, je sais que je suis innocent. Je crois cependant en la justice. Je suppose que ce Tribunal a été constitué pour établir la vérité sur ce drame et qu'il ne peut me juger en occultant la vérité sur l'élément qui a été à l'origine de la tragédie".

Protais Zigiranyirazo a été arrêté en Belgique le 26 juillet 2001 et transféré à Arusha le 3 octobre. Il était assisté à l'audience par un avocat tanzanien de permanence, Me Francis Musei.

AT/PHD/FH (ZI_1010A)