02.10.2001 - TPIR/NTAKIRUTIMANA - LE PASTEUR AURAIT CONSEILLE A DES HUTUS DE QUITTER l'HOPITAL AVANT

Arusha, le 2 octobre 2001 (FH) - l'ancien pasteur Elizaphan Ntakirutimana aurait conseillé à des Hutus de quitter l'hôpital de Mugonero (préfecture de Kibuye, ouest du Rwanda), avant qu'il ne soit attaqué en avril 1994, a affirmé un témoin de l'accusation, mardi, devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Désigné par les lettres "YY" pour protéger son anonymat, le sixième témoin du parquet a déclaré que Elizaphan Ntakirutimana a approché un pasteur hutu nommé Gakwerere, ainsi qu'une femme de même ethnie, et leur a demandé de quitter l'hôpital de Mugonero dans lequel ils avaient pris refuge aux côtés de dizaines de Tutsis, peu après la mort du président rwandais, Juvénal Habyarimana, le 6 avril 1994.

1 min 7Temps de lecture approximatif

l'hôpital de Mugonero a été attaqué le 16 avril 1994 par des gendarmes et des milices civiles hutues, selon le parquet.

Le témoin a estimé que le fait que Elizaphan Ntakirutimana ait approché ces réfugiés hutus "montre bien qu'il savait ce qui allait se passer la-bas". M.YY a affirmé que le pasteur Ntakirutimana a transporté des gendarmes et des miliciens qui ont attaqué les Tutsis de Mugonero, à bord de son véhicule.

Le pasteur Elizaphan Ntakirutimana est coaccusé avec son fils, Gérard Ntakirutimana, qui était médecin à l'hôpital de Mugonero.

Selon YY, Ntakirutimana fils a participé à l'attaque contre l'hôpital et a tiré personnellement sur des Tutsis. Les coaccusés plaident non coupables.

Le procès se déroule devant la première chambre de première instance du TPIR, présidée dans cette affaire, par le juge norvégien Erik Mose, et comprenant en outre les juges, sud africaine Navanethem Pillay et sénégalaise Andrésie Vaz.

AT/PHD/FH (NT_1002A)