24.09.2001 - TPIR/NTAKIRUTIMANA - LE PASTEUR NTAKIRUTIMANA AURAIT FAIT DETRUIRE LE TOIT D'UNE EGLISE

Arusha, le 24 septembre 2001 (FH) - Le pasteur adventiste accusé de génocide aurait ordonné de détruire le toit D'une église où se cachaient les Tutsis en 1994, a affirmé un témoin, lundi devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Ancien pasteur à l'église adventiste de Mugonero (préfecture Kibuye, ouest du Rwanda), Elizaphan Ntakirutimana, 77 ans, est coaccusé avec son fils, Gérard Ntakirutimana, 44 ans, qui était médecin au même endroit.

1 min 47Temps de lecture approximatif

"C'était le matin et nous avons vu un véhicule arriver. Nous avons alors vu Ntakirutimana [père] sortir du véhicule. Il y avait également D'autres personnes à l'arrière du véhicule. Ils ont contourné l'église. Alors Ntakirutimana a dit aux personnes qui l'accompagnaient de monter et D'enlever le toit de l'église pour que les Tutsis ne puissent pas avoir un endroit où ils pourront s'abriter de la pluie", a déclaré le quatrième témoin de l'accusation.

Désigné par les lettres "GG" pour protéger son anonymat, le témoin a indiqué qu'il avait rejoint des réfugiés tutsis de l'église de Murambi, après une attaque perpétrée contre l'hôpital de Mugonero, le 16 avril 1994. Le témoin a situé l'incident de Murambi "fin avril-début mai" 1994.

Le parquet affirme que "à un moment pendant cette période, Elizaphan Ntakirutimana était à Murambi dans la région de Bisesero. Elizaphan Ntakirutimana est allé à une église à Murambi, où un grand nombre de Tutsis cherchaient à se mettre à l'abri des massacres en cours. Elizaphan Ntakirutimana a donné l'ordre de détruire le toit de cette église pour qu'il ne soit plus utilisé par les Tutsis comme une cachette".

Le témoin a indiqué que le pasteur Ntakirutimana a récupéré les tôles de l'église de Murambi et les a emmenées chez lui. Ntakirutimana fils était également présent lors de l'attaque, a poursuivi le témoin.

Interrogé par le substitut tanzanien du procureur, Wallace Kapaya, au sujet de la distance qui le séparait des accusés, le témoin a répondu:"c'était loin, mais je pouvais entendre ce qu'ils disaient".

Le témoin a par ailleurs accusé les Ntakirutimana D'avoir attaqué les Tutsis sur D'autres collines de Bisesero dont Muyira et Rwirambo. Plusieurs personnalités originaires de Kibuye déjà inculpées par le TPIR, dont l'ex-préfet Clément Kayishema et des responsables locaux, auraient été aussi présents, a dit le témoin.

Le procès se déroule devant la première chambre de première instance du TPIR, présidée dans cette affaire, par le juge norvégien Erik Mose, et comprenant en outre les juges, sud-africaine Navanethem Pillay et sénégalaise, Andrésie Vaz. La juge Pillay est néanmoins absente toute cette semaine.

AT/PHD/FH (NT_0924a )