18.09.2001 - TANZANIE/RWANDA/NTUYAHAGA - LE PROCES AJOURNE JUSQU'A MERCREDI

Dar es Salaam, le 18 septembre, 2001 (FH) - l'audition des témoins du parquet dans l'affaire de l'officier de l'ex-armée rwandaise, le Major Bernard Ntuyahaga, n'a pu avoir lieu mardi devant un tribunal de Dar-es-salaam, en raison du fait que le procureur souffrait de la malaria.

Le juge Projestus Rugazia du tribunal de Kisutu a reporté les débats D'une journée suite à suite à cette situation.

1 min 19Temps de lecture approximatif

Le parquet est représenté par Mme Amma Munisi.

Le gouvernement rwandais réclame l'extradition du major Ntuyahaga, pour son rôle présumé dans l'assassinat de l'ancien premier ministre rwandais, Agathe Uwilingiyimana, ainsi que le meurtre de dix casques bleus belges, le 7 avril 1994 à Kigali. La demande D'extradition a été faite il y a deux ans, mais Ntuyahaga croupit toujours en prison, pendant que le procès a été reporté à plusieurs reprises.

Lundi, les avocats de Ntuyahaga , le Belge Me Luc de Temmerman, et le Tanzanien Me Jwan Mwaikusa devaient présenter leurs premiers témoins. Me Mwaikusa avait indiqué que deux témoins étaient disponibles, mais qu'il avait besoin de temps pour les préparer. La Cour lui avait donné jusque mardi.

Les deux témoins de la défense sont un Belge, ingénieur en construction qui a vécu au Rwanda pendant sept ans jusque le 12 avril 1994, et un prêtre catholique burundais résidant actuellement en Belgique. Ledit prêtre, Juvénal Bamboneyeho, a déclaré à l'agence Hirondelle qu'il a résidé au Rwanda pendant 22 ans, (de 1972 à 1994)

Le major Ntuyahaga a été relaxé par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) le 18 mars 1999, mais il a été réarrêté le même jour par les autorités tanzaniennes officiellement pour violations des lois sur l'immigration.

La Belgique et le Rwanda ont tous les deux déposé des demandes D'extradition mais celle de la Belgique a été immédiatement rejetée. Les autorités tanzaniennes ont argué que les accords bilatéraux stipulent que l'extradition ne peut se faire que dans le pays où les crimes allégués ont été commis.

NI/JC/GA/AT/PHD/FH (NU_0918A)