17.09.2001 - TPIR/CYANGUGU - DEUX ANCIENS DIGNITAIRES ACCUSES D'AVOIR DISTRIBUE DES ARMES

Arusha, le 17 septembre, 2001 (FH) - Un témoin du parquet entendu lundi dans le procès du groupe Cyangugu (sud-ouest du Rwanda) a accusé deux anciens dignitaires locaux D'avoir distribué des armes peu avant le génocide anti-tutsi de 1994.

Désigné sous le pseudonyme "LAI" pour protéger son identité, le quarantième témoin dans ce procès en cours devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) est un Hutu détenu au Rwanda pour génocide.

1 min 21Temps de lecture approximatif

M. LAI, qui a déclaré avoir été membre de la milice de l'ex-parti présidentiel, le Mouvement républicain national pour la démocratie et le développement (MRND), a affirmé que l'ancien ministre des transports et communications sous le gouvernement intérimaire, André Ntagerura, et l'ancien préfet de Cyangugu, Emmanuel Bagambiki, ont apporté des armes à feu dans la région de Bugarama (sud de Cyangugu) début 1994.

Transportées à bord D'un hélicoptère, ces armes auraient été remises à un ancien chef milicien local, Yussuf Munyakazi, recherché depuis plusieurs années par le TPIR.

Selon le témoin, l'ancien ministre avait promis ces armes aux miliciens en octobre 1993, "pour se protéger contre les Tutsis". André Ntagerura aurait déclaré à l'époque que "toute personne non membre du MRND doit être considérée comme un Tutsi," et que "on était en droit de la chasser de la maison" même si on appartenait à la même famille.

Le témoin LAI a encore affirmé qu'André Ntagerura a répété ces paroles en plein génocide "chez nous à la commune Bugarama".

André Ntagerura et Emmanuel Bagambiki sont coaccusés avec l'ancien commandant de la garnison militaire de la place, le lieutenant Samuel Imanishimwe. Ils sont notamment poursuivis pour entente en vue de commettre le génocide.

Le procès se déroule devant la troisième chambre de première instance du TPIR, présidée par le juge George Williams de St Kitts et Nevis, et comprenant en outre les juges russe, Yakov Ostrovsky et slovène, Pavel Dolenc. La déposition de LAI se poursuivait lundi après-midi.

GA/AT/PHD/FH (CY_0917A)