12.09.2001 - TPIR/MEDIAS - UN TEMOIN DU PARQUET AFFIRME QUE D'AUTRES TEMOINS ONT MENTI

Arusha, le 12 septembre 2001 (FH) - Un témoin du parquet entendu dans le procès des anciens responsables des "médias de la haine" a affirmé, mardi, que certains de ceux qui l'ont précédé à la barre ont menti.

Désigné par les lettres "DM" pour protéger son anonymat, le trentième témoin du parquet a indiqué que l'ancien directeur et rédacteur en chef de la revue Kangura, Hassan Ngeze, n'a joué aucun rôle pendant le génocide anti-tutsi de 1994 au Rwanda et que plusieurs témoins à charge avaient menti.

1 min 50Temps de lecture approximatif

"Je peux vous assurer qu'un vieil homme qui est venu ici témoigner est rentré en se vantant D'avoir fait un témoignage compromettant contre Ngeze. Ce vieil homme n'avait même jamais quitté sa maison pendant le génocide", a déclaré DM. Le témoin était contre-interrogé par l'avocat canadien, Me René Martel, co-conseil de Hassan Ngeze.

DM est un Tutsi de trente-neuf ans, qui travaillait en 1994 comme chauffeur dans la ville de Gisenyi (ouest du Rwanda), où habitait également Hassan Ngeze. Le témoin avait auparavant été employé par Ngeze comme vendeur de journaux et de limonades. DM a déclaré qu'il a été acquitté de génocide par un tribunal rwandais.

Le témoin a écrit sur une feuille de papier les noms de trois autres témoins du parquet qui, a-t-il dit, sont venus à Arusha, dire des mensonges contre Ngeze. "Ils sont eux-aussi retournés à Gisenyi en se vantant D'avoir fait de faux témoignages", a rapporté DM.

Le trentième témoin du parquet a indiqué que Ngeze "n'a jamais tué personne ou arrêté personne": Me Martel lui a demandé s'il connaissait des Tutsis sauvés par Hassan Ngeze pendant le génocide, DM a répondu qu'il en connaissait douze ou treize, dont certains sont encore en vie.

DM a par ailleurs démenti les déclarations de plusieurs témoins du parquet entendus antérieurement, qui impliquaient Hassan Ngeze dans des assassinats, au grand dam du substitut ivoirien du procureur Alphonse Van qui avait mené l'interrogatoire principal.

Hassan Ngeze est coaccusé avec l'ancien promoteur de la Radio-télévision libre des Mille collines (RTLM), Ferdinand Nahimana, et l'ancien conseiller politique au ministère des affaires étrangères et membre du comité D'initiative de la RTLM, Jean-Bosco Barayagwiza.

Le procès se déroule devant la première chambre de première instance du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) présidée par la juge sud-africaine Navanethem Pillay et comprenant en outre les juges norvégien, Erik Mose et sri-lankais, Asoka de Zoysa Gunawardana.

La déposition de DM se poursuivait mercredi matin. Il était contre-interrogé par l'avocate anglaise Me Diana Ellis, co-conseil de Ferdinand Nahimana. Hassan Ngeze a été autorisé à lui poser des questions complémentaires à celles qu'il a posées mardi soir.

GG/AT/PHD/FH (ME_0912A)