06.09.2001 - TPIR/MEDIAS - LA DEFENSE AFFIRME QUE LA DEPOSITION D'UN TEMOIN DU PARQUET EST FABRIQUEE

Arusha, le 6 septembre 2001 (FH) - La défense de l'ancien directeur et rédacteur en chef de la revue Kangura, Hassan Ngeze, a affirmé, jeudi, que la déposition du vingt-neuvième témoin de l'accusation dans le procès des anciens responsables des "médias de la haine" était fabriquée, devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

"Nous savons que ce témoin a été formé et entraîné.

1 min 11Temps de lecture approximatif

Il agit comme un politicien en train de faire un discours", ont plaidé les avocats de Hassan Ngeze, parlant D'une déposition fabriquée de toutes pièces.

Hassan Ngeze est défendu par les avocats américain Me John Floyd et canadien, Me René Martel. Les avocats ont soutenu que le témoin"était prêt à faire n'importe quelle déclaration pour sauver sa vie".

Désigné par les lettres "AHI" pour protéger son anonymat, le témoin a été condamné à mort par un tribunal rwandais pour participation au génocide anti-tutsi et aux massacres D'opposants en 1994. Il a témoigné contre Ngeze et ,accessoirement, contre un autre coaccusé dans ce procès, l'ancien conseiller politique au ministère des affaires étrangères et membre du comité D'initiative de la Radio-télévision libre des Mille Collines (RTLM), Jean-Bosco Barayagwiza. Fait également partie de ce procès l'ancien promoteur de la RTLLM, le professeur Ferdinand Nahimana.

Les avocats de Hassan Ngeze ont demandé que la chambre tienne compte du fait que le témoin est un tueur de grand gabarit, lorsqu'elle évaluera sa déposition.

Commencée mardi, la déposition de AHI se poursuivra lundi prochain. Le témoin devra montrer aux parties un livret auquel il a fait référence dans sa déposition de jeudi afin q'elles vérifient si ses déclarations n'ont pas été fabriquées par avance.

AT/PHD/FH (ME_0906B)