04.09.2001 - TPIR/MEDIAS - UN CONDAMNE A MORT AU RWANDA TEMOIGNE CONTRE NGEZE

Arusha, le 4 septembre 2001 (FH) - Une personne condamnée à mort par la justice rwandaise pour crime de génocide a témoigné contre l'ancien directeur et rédacteur en chef de la revue Kangura, Hassan Ngeze, mardi, dans le procès des anciens responsables des "médias de la haine" en cours devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Désigné par les lettres "AHI" pour protéger son anonymat, le vingt-neuvième témoin du parquet a affirmé que Hassan Ngeze était un des dirigeants du parti accusé D'extrémisme, la Coalition pour la défense de la République (CDR), en préfecture de Gisenyi (ouest du Rwanda).

1 min 17Temps de lecture approximatif

Le témoin a indiqué qu'il était membre de l'aile jeunesse du parti CDR, les Impuzamugambi, et qu'il a été condamné pour génocide et crimes contre l'humanité, le 25 mai dernier, au Rwanda.

M.AHI a signalé qu'il connaissait Hassan Ngeze depuis 1968 et qu'il avait été recruté comme vendeur à la criée de la revue Kangura à Gisenyi dans les années 1990.

Selon le témoin, Hassan Ngeze "était quelqu'un qui semait la brouille entre les Hutus et les Tutsis.".

M. AHI a affirmé avoir vu l'accusé le 7 avril 1994 à Gisenyi, armé et en uniforme militaire, en compagnie de soldats et D'Impuzamugambi. Hassan Ngeze aurait notamment participé à la distribution D'armes à feu reçues de l'ancien commandant de la région militaire de Gisenyi, Anatole Nsengiyumva, également détenu au TPIR:

Le témoin AHI a indiqué avoir adhéré au parti CDR à l'instigation de Hassan Ngeze, qui lui avait promis qu'au terme des élections qui allaient porter cette formation politique au pouvoir, il devait avoir droit à un emploi de chauffeur et à un permis de conduire.

Hassan Ngeze est jugé conjointement avec l'ancien promoteur de la Radio-télévision libre des Mille Collines (RTLM), Ferdinand Nahimana, ainsi que l'ancien conseiller politique au ministère des affaires étrangères et membre du comité D'initiative de la RTLM, Jean-Bosco Barayagwiza. l'accusé Barayagwiza était également parmi les responsables du parti CDR.

AT/FH (ME_0904A )