30.08.2001 - TPIR/MEDIAS - LE PROCES SE POURSUIT LUNDI EN l'ABSENCE DU JUGE PRESIDENT

Arusha, le 30 août 2001 (FH) - Le procès des anciens responsables des "médias de la haine" se poursuivra lundi prochain, en l'absence de la présidente de la chambre, a-t-on appris jeudi soir peu avant la suspension des débats.

La juge sud-africaine, Navanethem Pillay, qui préside la première chambre de première instance du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), a annoncé qu'elle sera en mission en dehors D'Arusha jusque lundi soir et a instruit le juge norvégien Erik Mose de conduire le procès en son absence.

1 min 28Temps de lecture approximatif

Erik Mose sera assisté D'un seul juge, le Sri-lankais Asoka de Zoysa Gunawardana.

Navanethem Pillay a expliqué qu'elle a pris cette décision en vertu de l'article 15 du Règlement de procédure et de preuve du TPIR relatif à l'empêchement D'un juge pour une courte durée et compte tenu de l'impératif de ne pas perdre du temps.

La juge Pillay a indiqué qu'elle se rattrapera en lisant les compte-rendus D'audiences.

l'article 15 du Règlement stipule que "si, pour une raison quelconque, un membre D'une chambre est empêché de siéger à l'instance, le président de la chambre peut, si l'empêchement semble devoir être de courte durée, surseoir à la procédure; dans le cas contraire, il en rend compte au président [du Tribunal], lequel peut désigner un autre juge et ordonner soit la réouverture, soit la poursuite des débats".

Le même article ajoute que "en cas de maladie ou de vacance au sein D'une chambre ou dans toute autre situation exceptionnelle, le président [du Tribunal] peut autoriser une chambre à expédier les affaires courantes en rendant, par exemple, des décisions en l'absence D'un ou de plusieurs de ses membres".

En plus D'être présidente de chambre, Navanethem Pillay est présidente du TPIR lui-même.

Lundi matin, la première chambre poursuivra l'audition du vingt-neuvième témoin de l'accusation. Le procès des médias concerne l'ancien promoteur de la Radio-télévision libre des Mille collines (RTLM), Ferdinand Nahimana, l'ancien directeur et rédacteur en chef de la revue Kangura, Hassan Ngeze, ainsi que l'ancien conseiller politique au ministère des affaires étrangères et membre du comité D'initiative de la RTLM, Jean-Bosco Barayagwiza.

AT/PHD/FH (ME_0830A )