26.07.2001 - TPIR/BAGILISHEMA - LE TRIBUNAL VA INTERVENIR EN FAVEUR DE BAGILISHEMA EN QUETE D'ASILE

Arusha, le 26 juillet, 2001 (FH) - Le greffier du Tribunal international pour le Rwanda (TPIR), le Sénégalais Adama Dieng, a indiqué jeudi qu'il va personnellement intervenir auprès du gouvernement français pour tenter D'obtenir l'asile pour l'ancien maire de Mabanza (préfecture de Kibuye, ouest du Rwanda), Ignace Bagilishema, acquitté le 7 juin dernier.

Bagilishema a été le premier accusé à être acquitté par le TPIR depuis sa création en 1994, et il croupit toujours en prison depuis son acquittement.

1 min 41Temps de lecture approximatif

Des pays européens dans lesquels il a souhaité bénéficier de l'asile, ainsi que les Etats-Unis, ont rejeté sa demande.

Lors D'une conférence presse tenue jeudi au siège du TPIR, Adama Dieng a indiqué qu'il va contacter les autorités françaises la semaine prochaine à cet effet. Adama Dieng compte conférer notamment avec le ministre français des affaires étrangères, Hubert Védrine.

l'avocat de Bagilishema, le Français Me François Roux, a indiqué qu'il a trouvé en France deux personnes "de haute moralité" ayant manifesté la volonté de se porter garantes de son client, mais que le gouvernement français lui a refusé l'asile.

"La France a une longue tradition des droits de l'homme, une longue tradition de soutien au TPIR, et nous pensons qu'elle va considérer avec sympathie la possibilité D'accommoder Bagilishema", a déclaré Adama Dieng, ajoutant que "la France est le seul pays qui puisse permettre à Bagilishema de remplir les conditions posées par le Tribunal", même si, a-t-il poursuivi, "nous sommes aussi en train de chercher ailleurs."

La chambre a notamment ordonné à Bagilishema de citer deux personnes garantissant qu'il va comparaître , le cas échéant, devant la chambre D'appel, ainsi qu'une adresse dans son pays D'accueil, avant de pouvoir être relaxé. Le procureur a fait appel contre l'acquittement.

Au lendemain de l'acquittement de Bagilishema, les autorités rwandaises avaient réagi contre le jugement, arguant que l'accusé ne méritait pas une tel traitement. Il est donc apparu que tout pays qui accepterait de l'accueillir s'attirerait le désaveu de Kigali.

"Je ne pense pas que le gouvernement rwandais va considérer le fait D'accueillir une personne acquittée par le TPIR comme un geste inamical; je suis sûr qu'il respecte ce Tribunal", a souligné Adama Dieng.

Le greffier a ajouté que la présidente du TPIR, la juge sud-africaine Navanethem Pillay, va bientôt soumettre au Conseil de sécurité un rapport, où elle va notamment recommander ce qui devrait être réalisé pour des personnes qui pourraient être acquittées dans l'avenir, soulignant que dans le cas Bagilishema, le TPIR a été pris de court.

GA/AT/PHD/FH/(BS_0726A)