25.07.2001 - TPIR/KAJELIJELI - PROCES AJOURNE JUSQU'AU 1ER OCTOBRE

Arusha 25 juillet 2001 (FH) - Le procès de l'ancien maire de Mukingo (préfecture de Ruhengeri, nord du Rwanda), Juvénal Kajelijeli, a été ajourné jusqu'au 1er octobre prochain, a-t-on appris mercredi à Arusha.

Le procès devait se poursuivre jusqu'au 27 juillet, mais il a été suspendu mercredi, en raison D'un engagement pris par un des juges en dehors D'Arusha.

1 min 35Temps de lecture approximatif

Deux témoins détenus au Rwanda, qui se trouvaient déjà sur place, n'ont pas pu être entendus. A la suspension des débats, le Tribunal venait D'entendre le huitième témoin du parquet. l'accusation citera au total quinze témoins.

Le huitième témoin du parquet est également détenu au Rwanda et a avoué, devant les autorités judiciaires de son pays, avoir participé aux attaques menées contre les Tutsis en préfecture de Ruhengeri en 1994. Il a accusé l'ancien maire de Mukingo D'avoir supervisé ces attaques.

Juvénal Kajelijeli est poursuivi pour génocide et crimes contre l'humanité, incluant des viols. Il plaide non coupable.

Le Tribunal a indiqué qu'il pourrait rappeler le huitième témoin à la barre pour lui demander davantage D'éclaircissements.

Le procès se déroule devant la deuxième chambre de première instance du TPIR présidée par le juge tanzanien William Hussein Sekule et comprenant en outre les juges malgache, Arlette Ramaroson et lesothan, Winston Churchill Mantazima Maqutu.

Peu avant le report du procès, l'avocat de Juvénal Kajelijeli, l'Américain Me Lennox Hinds, a indiqué que les témoins de la défense avaient peur de venir déposer en faveur de son client. Cette peur serait liée au récent licenciement de l'enquêteur de la défense dans ce procès, Augustin Basebya, après que le greffe eut découvert que son nom figure sur la liste des personnes suspectées de génocide au Rwanda.

Me Hinds a expliqué que les témoins de la défense estiment qu'un tribunal qui ne peut pas protéger son enquêteur ne pourrait pas à plus forte raison protéger des personnes venant de l'extérieur.

Avant la reprise du procès Kajelijeli, la chambre conduira, du 3 au 27 septembre prochain, le procès de l'ancien ministre de l'enseignement supérieur sous le gouvernement intérimaire, Jean de Dieu Kamuhanda.

Le procès Kajelijeli se déroulera pendant une semaine, avant de faire place à celui de six personnes accusées de crimes commis à Butare (sud du Rwanda).

AT/PHD/FH (KJ_0725A)