24.07.2001 - TPIR/KAJELIJELI - UN DETENU QUI A PLAIDE COUPABLE AU RWANDA DEPOSE CONTRE UN ANCIEN MAI

Arusha 24 juillet, 2001 (FH) -Un ancien membre de la milice Interahamwe, qui a reconnu devant les juridictions rwandaises avoir personnellement participé au massacre de plus de six cents Tutsis en 1994, a affirmé devant le Tribunal international pour le Rwanda (TPIR) avoir agi sous les ordres de l'ancien maire de Mukingo (préfecture de Ruhengeri, nord du Rwanda), Juvénal Kajelijeli.

l'ancien responsable local Juvénal Kajelijeli est accusé D'avoir ordonné et supervisé des massacres et le viol des femmes tutsies par des Interahamwe pendant le génocide de 1994 en commune de Mukingo et dans les régions environnantes.

1 min 48Temps de lecture approximatif

Dénommé "GOA" pour protéger son anonymat, le témoin est un Hutu de vingt-trois ans, détenu dans une prison au Rwanda. Il est venu à Arusha en compagnie de deux autres prisonniers, pour témoigner contre Kajelijeli. En 1997, GOA a reconnu devant la justice rwandaise les charges retenues contre lui.

GOA a affirmé que Juvénal Kajelijeli et un sous-officier du nom de Karorero l'avaient entraîné au maniement des armes en compagnie D'autres jeunes, avant de les envoyer tuer des Tutsis.

l'avocat américain de Juvénal Kajelijeli, Me Lennox Hinds, a soutenu qu'en tant que criminel ayant plaidé coupable, GOA dépose contre son client dans le but D'avoir une réduction de sa sentence imminente. "J'ai plaidé coupable longtemps avant l'arrestation de Kajelijeli", a répondu GOA. "Je suis ici pour donner des faits qui se sont produits", a-t-il poursuivi.

GOA a rapporté que le 7 avril 1994, un jour après l'attentat contre l'avion du président Juvénal Habyarimana, Kajelijeli l'a convoqué avec trente-trois autres Interahamwe pour une réunion dans un bar qui appartenait à l'accusé.

Selon GOA, Kajelijeli leur a dit : "Les autres ont terminé leur travail et vous êtes encore là. Allez tuer et exterminer tous ces gens à Rwankeri". Le témoin a indiqué que son groupe s'est alors divisé en plusieurs sous-groupes qui sont allés tuer des Tutsis à l'endroit indiqué.

GOA a indiqué a indiqué qu'en se rendant à Rwankeri, un de ses amis nommé Iyamuremye "a coupé les seins D'une fille tutsie appelée Nyiraburanga. Après avoir coupé son sein, il a léché la lame de sa machette".

Le témoin a ajouté que deux autres membres de son groupe, un certain Gafobo et un certain Ntezi, ont violé une fille tutsie, avant de "planter des morceaux D'arbre à travers ses côtes et dans ses organes génitaux.

Le procès se déroule devant la deuxième chambre de première instance du TPIR, composée des juges William Hussein Sekule de Tanzanie (président), Arlette Ramaroson de Madagascar et Winston Churchill Matanzima Maqutu du Lesotho. Le témoin GOA est le huitième dans ce procès. l'accusation citera quinze témoins, avant de laisser la place à la défense.

GG/JC/GA/AT/FH (KJ_0724A)