04.07.2001 - TPIR/MEDIAS - DEPOSITION DU VINGT CINQUIEME TEMOIN DU PARQUET

Arusha 4 juillet 2001 (FH) - Le procès des anciens responsables des "médias de la haine" s'est poursuivi mercredi avec la déposition du vingt cinquième témoin du parquet.

Sa comparution intervient après plusieurs ajournements de débats occasionnés, depuis la semaine dernière, par des défections de dernière minute dans les rangs des témoins de l'accusation.

1 min 27Temps de lecture approximatif

Technicien à la radio nationale rwandaise quand l'un des coaccusés, Ferdinand Nahimana, en était directeur entre fin 1990 et début 1992, le témoin a affirmé que son ancien patron discriminait les Tutsis au travail.

Le témoin a cité trois Tutsis qui auraient été licenciés par Ferdinand Nahimana ainsi qu'un collègue technicien qui aurait été viré du car de reportage dont il avait habituellement la charge, parce qu'il n'avait pas la confiance de l'accusé, a-t-il dit.

Ferdinand Nahimana est devenu un des promoteurs de la Radio-télévision libre des mille collines (RTLM) après son départ de l'Office rwandais D'information(ORINFOR) qui gérait les médias D'Etat dont la radio nationale.

Le témoin a allégué que Ferdinand Nahimana se serait rendu en Allemagne pour acheter des équipements destinés à la RTLM. Il se serait fait accompagner du responsable technique de la radio nationale, Joseph Serugendo.

Le témoin a affirmé que la RTLM a été installée par deux techniciens de la radio nationale, qui étaient ses amis et qui lui ont parlé des difficultés qu'ils ont rencontré "en discutant entre techniciens". Le témoin a indiqué que la RTLM disposait D'un émetteur de 100 watts qui pouvait permettre la couverture de la ville de Kigali, une partie du Bugesera (sud de Kigali) et D'une partie de Kibungo (est). La RTLM aurait disposé D'un autre émetteur de faible puissance, installé sur le mont Muhe (ouest du Rwanda), qui alimentait une petite partie de Ruhengeri, Gisenyi, Gitarama et Kibuye, selon le témoin.

Le parquet tente de démontrer que les émissions de la RTLM ont incité au génocide anti-tutsi.
Ferdinand Nahimana est coacusé avec l'ancien directeur et rédacteur en chef de la revue Kangura, Hassan Ngeze, et l'ancien conseiller politique au ministère des affaires étrangères et membre du comité D'initiative de la RTLM, Jean-Bosco Barayagwiza.

AT/MBR/FH (ME_0704A )