21.03.2001 - TPIR/MEDIAS - DEBATS INTERROMPUS SUITE A LA MALADIE D'UN TEMOIN

Arusha 21 mars 2001 (FH) - Les débats ont été interrompus mercredi en fin de matinée dans le procès des médias en cours devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), suite à la maladie D'un témoin.

Le Tribunal avait entamé l'audition du quatorzième témoin de l'accusation, qui s'est par la suite senti incapable de poursuivre sa déposition pour des raisons de santé.

1 min 21Temps de lecture approximatif

Désigné sous le pseudonyme "AAG" pour protéger son anonymat, le témoin déposait contre l'ancien conseiller politique au ministère des affaires étrangères et membre du comité D'initiative de la Radio-télévision libre des Mille collines (RTLM), Jean-Bosco Barayagwiza, un des coaccusés dans ce procès.

Le parquet entend prouver que l'accusé, qui était par ailleurs un des dirigeants du parti Coalition pour la défense de la république (CDR), haïssait les Tutsis. Jean-Bosco Barayagwiza est coaccusé avec l'ancien promoteur de la RTLM, Ferdinand Nahimana, ainsi que l'ancien directeur et rédacteur en chef de la revue Kangura, Hassan Ngeze. Il boycotte ce procès depuis son ouverture sur le fond le 23 octobre 2000, arguant que le TPIR ne peut le juger équitablement.

La présidente de la chambre, la juge sud-africaine Navanethem Pillay, a indiqué que la maladie du témoin relevait "de circonstances indépendantes de notre volonté. Chacun de nous peut tomber malade ici " enjoignant au service chargé de la protection des témoins D'informer les parties dès que le témoin se sentira en position de poursuivre sa déposition.

La séance a été ajournée jusqu'à mercredi après-midi ou à jeudi matin, le tout dépendant de la situation sanitaire du témoin. Le parquet ne dispose pas D'autre témoin sur place, qui aurait pu le remplacer. Un nouveau témoin devrait arriver à Arusha mercredi soir.

Le procès des médias se déroule devant la première chambre de première instance du TPIR comprenant outre la juge Pillay, les juges norvégien, Erick Mose, et sri-lankais, Asoka de Zoysa Gunawardana. Les coaccusés plaident non coupables.

AT/PHD/FH (ME_0321A)