12.03.2001 - TPIR/MEDIAS - LE TRIBUNAL ORDONNE QU'UN TEMOIN DEPOSE A VISAGE DECOUVERT

Arusha, le 12 mars 2001 (FH)- Le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a ordonné lundi qu'un témoin rwandais du parquet dans le procès des médias dépose à visage découvert, à la demande de la défense.

l'avocate anglaise, Me Diana Ellis, co-conseil dans l'affaire de l'ancien promoteur de la Radio-télévision libre des mille collines (RTLM), Ferdinand Nahimana, avait demandé que le douzième témoin de l'accusation ne soit pas caché au public et à la presse lors de sa déposition, arguant que c'est une personnalité publique au Rwanda.

1 min 4Temps de lecture approximatif

Ancien journaliste aux périodiques "Kanguka" et "Le Flambeau", Adrien Rangira est actuellement député au parlement rwandais. Il représente le parti Union démocratique du peuple rwandais (UDPR).

Me Ellis avait fait une demande similaire avant la déposition D'un témoin antérieur, protégé sous le pseudonyme de"AGR, mais sa requête avait été rejetée.

Lundi, Me Ellis a ajouté à son argumentation que les mesures en protection ordonnées par la chambre en 1997 ne concernaient pas ce témoin car elles ont été sollicitées avant qu'il ne soit contacté par le parquet.

Le procès des médias concerne outre Ferdinand Nahimana ,l'ancien directeur et rédacteur en chef de la revue Kangura, Hassan Ngeze, et l'ancien conseiller politique au ministère des affaires étrangères et membre du comité D'initiative de la RTLM, Jean-Bosco Barayagwiza.

Le procès se déroule devant la première chambre de première instance du TPIR présidée par la juge sud-africaine Navanethem Pillay et comprenant en outre les juges, norvégien Eric Mose et sri-lankais, Asoka de Zoysa Gunawardana.

AT/PHD/FH(ME_0312a)