12.03.2001 - TPIR/SEMANZA - SEMANZA AURAIT ORDONNE A UN HUTU DE TUER SA FEMME TUTSIE, SELON UN TEMOI

Arusha, le 12 mars, 2001 (FH)- l'ancien maire de Bicumbi (centre-est du Rwanda),Laurent Semanza, aurait ordonné à un Hutu de tuer sa femme tutsie, a affirmé , un témoin de l'accusation, lundi, devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Le témoin "VAR", ainsi nommé pour protéger son identité, a indiqué que le Hutu, Tharcisse Gatwa, a refusé D'exécuter l'ordre donné par l'accusé, déclarant qu'il ne pouvait pas tuer son épouse.

1 min 26Temps de lecture approximatif

"Semanza a dit aux Interahamwe [la milice hutue] de tuer cette femme et D'exterminer toute sa famille," a ajouté le témoin. "Semanza a ordonné à un Interahamwe de prendre le bébé que la femme de Gatwa portait au dos et de le jeter sur le mur.", a-t-il poursuivi.

Le témoin VAR a affirmé que le bébé, âgé seulement de 8 mois, n'est pas mort sur-le-champ. Laurent Semanza aurait ensuite ordonné à un autre Interahamwe de l'achever D'un coup de lance. "Il [l'Interahamwe] l'a assommé D'un coup de lance et l'a transporté sur son dos," a rapporté le témoin.

M. VAR a indiqué que cet incident s'est produit le 7 avril 1994 au centre de santé de Nzige, dans la commune de Bicumbi, et qu'il a assisté personnellement à la scène alors qu'il gardait des vaches dans une forêt en bas du bureau communal.

Le témoin a en outre indiqué que Laurent Semanza avait distribué des armes et dirigé des entraînements militaires destiné aux Interahamwe sur un terrain de football dans la même localité de Nzige, depuis 1991.

Agé de 56 ans, Laurent Semanza répond de 14 chefs D'accusation de génocide et de crimes contre l'humanité. Il est poursuivi pour des massacres de Tutsis dans les communes Gikoro et Bicumbi. Laurent Semanza , au moment des faits qui lui sont reprochés, était membre désigné par le parti présidentiel, le MRND, pour le représenter au parlement prévu par les accords de paix D'Arusha.

l'accusé comparaît devant la troisième chambre de première instance du TPIR comprenant les juges russe Yakov Ostrovsky de la Russie (président), le juge jamaïcain Lloyd George Williams, et le juge slovène Pavel Dolenc.

La déposition du témoin devrait se poursuivre mardi.

GA/JC/AT/PHD/FH(SE_0312A)