27.02.2001 - TPIR/MEDIAS - SANS KANGURA, LE GENOCIDE N'AURAIT PAS EU LIEU, SELON UN TEMOIN

Arusha 27 février 2001 (FH) - Sans la revue Kangura, le génocide anti-tutsi et les massacres D'opposants n'auraient pas eu lieu au Rwanda en 1994, a affirmé un témoin, mardi, devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Désigné par les lettres "ABE" pour protéger son anonymat, le huitième témoin de l'accusation dans le procès des anciens responsables des "médias de la haine", en cours devant le TPIR, a indiqué que la revue Kangura a incité aux massacres de Tutsis.

1 min 27Temps de lecture approximatif

Répondant aux questions de l'avocat américain Me John Floyd, avocat principal de l'ancien directeur et rédacteur en chef de la revue Kangura, Hassan Ngeze, un des coaccusés dans ce procès, le témoin a signalé que ce dernier a joué un rôle dans l'exécution du génocide. Le témoin a expliqué que bien que Hassan Ngeze "n'était pas très éduqué", "le rôle qu'on lui a donné lui convenait bien".

Accusant Hassan Ngeze de faire partie D'un plan visant à perpétrer le génocide, le témoin a indiqué que Ngeze se serait acquitté du rôle qu'on lui avait confié, "parce qu'il pouvait faire de la propagande sans scrupule" a-t-il dit. Le témoin a qualifié Kangura de "journal incendiaire".

Sont concernés par ce procès, outre Hassan Ngeze, l'ancien promoteur de la Radio-télévision libre des mile collines (RTLM), Ferdinand Nahimana, ainsi que l'ancien conseiller politique au ministère des affaires étrangères et membre du comité D'initiative de la RTLM, Jean-Bosco Barayagwiza.

Dans sa déclaration liminaire à l'ouverture du procès sur le fond le 23 octobre 2000, le procureur adjoint du TPIR, le Camerounais Bernard Muna, avaient comparé les coaccusés au principal propagandiste de l'Allemagne nazie, Heinrich Himmler".

"Le fait que ces gens n'ont pas eu du sang sur leurs mains n'a pas D'importance", a soutenu Bernard Muna, indiquant qu'à aucun moment, les coaccusés ne se sont opposés à la politique de la suprématie hutue et du génocide.

Les coaccusés plaident non coupables. Des trois coaccusés, seul Ferdinand Nahimana participe régulièrement aux audiences. La déposition du huitième témoin de l'accusation se poursuivait mardi en début D'après-midi.

AT/PHD/FH (ME_0227b)