06.02.2001 - TPIR/MEDIAS - LE RETRAIT DES AVOCATS DE JEAN-BOSCO BARAYAGWIZA ACCEPTE

Arusha 6 février 2001 (FH) - Le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a accepté mardi le retrait des avocats de l'ancien conseiller politique au ministère des affaires étrangères et membre du comité D'initiative de la Radio-télévision libre des mille collines (RTLM), Jean-Bosco Barayagwiza, et ordonné la nomination D'un autre défenseur.

"Dans l'exécution de sa compétence visant à tenir des procès équitables et sauvegarder les intérêts de M.

1 min 10Temps de lecture approximatif

Barayagwiza, la chambre ordonne au greffier de désigner immédiatement un conseil qui fournira une assistance juridique à Barayagwiza conformément à l'article 22 du statut", a déclaré la présidente de la chambre, la juge sud-africaine, Navanethem Pillay.

Dans une requête plaidée lundi, la défense de Jean-Bosco Barayagwiza avait rapporté que le client avait mis fin à son mandat "de façon claire et sans équivoque". Jean-Bosco Barayagwiza était représenté par l'avocate canadienne, Me Carmelle Marchessault, et un confrère américain, Me David Danielson.

Le Tribunal a indiqué que l'accusé Barayagwiza a droit à un conseil ainsi que le droit de se présenter au Tribunal à tout moment.

Jean-Bosco Barayagwiza boycotte le procès des responsables "des médias de la haine" depuis son ouverture sur le fond le 23 octobre 2000 et demandait à ses avocats de faire de même. l'accusé estime que le TPIR ne peut lui garantir un procès équitable.

Dans un communiqué remis à la presse dimanche dernier, Jean-Bosco Barayagwiza avait affirmé qu'en cas de retrait de ses défenseurs, il dénonce toute idée de nommer un autre conseil dans l'intérêt de la justice, puisque, "il n'y a pas de justice dans ce Tribunal".

Jean-Bosco Barayagwiza est coaccusé avec l'ancien directeur de la RTLM, Ferdinand Nahimana, et l'ancien directeur et rédacteur-en-chef de la revue Kangura, Hassan Ngeze.

AT/MBR/FH (ME_0206A )