15.11.2000 - TPIR/SEMANZA - l'EX-MAIRE DE BICUMBI MOBILISAIT DES JEUNES POUR DES ENTRAINEMENTS MILIT

Arusha 15 novembre 2000 (FH) - l'ex-maire de Bicumbi (préfecture de Kigali, centre-est du Rwanda), Laurent Semanza, aurait mobilisé des jeunes miliciens pour des entraînements militaires, selon un témoin à charge entendu mardi et mercredi devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Le cinquième témoin de l'accusation, désigné sous le pseudonyme "WS", a déclaré à la Cour qu'en septembre 1992, l'accusé avait tenu une réunion dans le secteur de Muyumbu et qu'il avait appelé les jeunes à se faire inscrire pour s'entraîner au maniement des armes "afin de se défendre contre les Inyenzi [terme signifiant "cafards" et désignant les rebelles du Front patriotique rwandais]".

1 min 56Temps de lecture approximatif

Le témoin WS a indiqué que les entraînements avaient commencé l'année suivante, et qu'ils ne concernaient pas n'importe qui.

" On sélectionnait des jeunes gens hutus forts, membres du MRND [Mouvement révolutionnaire national pour la démocratie et le développement, l'ex-parti présidentiel], qui ne s'associaient D'aucune manière aux Tutsis, des gens en qui on n'avait confiance, donc qui ne pouvaient divulguer ce qui leur était dit au cours des entraînements" a expliqué le témoin. " Il n'y avait qu'un seul Tutsi, Emile Lizinde, originaire de Butare [sud du Rwanda]" a-t-il précisé.

"WS", un Hutu qui était aide-chauffeur D'un commerçant participant selon lui à ces entraînements, a affirmé y avoir pris part lui-même, encouragé par son patron. Plus tard, il devait être arrêté et mis en prison pendant une année et deux mois, soupçonné D'espionnage, parce qu'il avait participé aux entraînements sans être sur la liste préétablie, a-t-il dit.

Le témoin a toutefois indiqué que l'accusé Semanza ne prenait pas part aux entraînements." Le bourgmestre remettait une liste D'appel le matin pour vérifier les présences, après l'appel, la liste lui était remise et il s'en allait. Il ne s'entraînait pas, mais lorsqu'on rentrait, il venait à leur rencontre au marché, dans le bar de Munyabarame. Je ne sais pas ce qui s'y disait" a ajouté WS.

Le témoin "WS" a encore précisé que les entraînements "étaient dispensés par un vieil homme qui était brigadier de la commune Bicumbi", et qu'ils se déroulaient dans un boisement derrière le bureau communal.

Le contre-interrogatoire du témoin a été marqué par de multiples interventions des juges et du représentant du parquet, qui reprochaient au conseil de l'accusé de trop se répéter dans ses questions.

Au moment des faits qui lui sont reprochés, Laurent Semanza était membre du comité central du parti présidentiel MRND et député désigné de ce parti à l'assemblée nationale de transition, prévue par les accords de paix D'Arusha.

l'accusé comparaît devant la troisième chambre de première instance du TPIR présidée, dans cette affaire, par le juge russe Yakov Ostrovsky.

Le procès se poursuivait mercredi avec la déposition du sixième témoin de l'accusation.

BN/AT/PHD/FH (SE%1115A)