06.11.2000 - TPIR/MUVUNYI - LA COMPARUTION D'UN ANCIEN CHEF MILITAIRE REPORTEE

Arusha 6 novembre 2000 (FH) - La comparution initiale D'un ancien responsable militaire, Tharcisse Muvunyi, initialement prévue lundi devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a été reportée à mercredi, a-t-on appris à Arusha.

Accusé de génocide et de crimes contre l'humanité, le lieutenant-colonel Tharcisse Muvunyi, 47 ans, était commandant de l'Ecole des sous-officiers (ESO) de Butare (sud du Rwanda) en 1994.

1 min 43Temps de lecture approximatif

Il a été transféré à Arusha le 30 octobre dernier à partir de la Grande Bretagne, où il a été arrêté au mois de février 2000.

Le report de la comparution initiale a été motivé par le fait que l'accusé n'avait pas reçu à temps la copie corrigée de son acte D'accusation.

Cinq chefs D'accusation de génocide ou de complicité dans le génocide, D'incitation directe et publique à commettre le génocide, de crimes contre l'humanité (viols et autres actes inhumains) sont retenus contre lui.

l'ancien responsable militaire est poursuivi pour divers crimes commis en préfecture de Butare, comprenant des attaques menées contre des Tutsis réfugiés au couvent des religieuses à Butare et à Sovu, au monastère de Gihindamuyaga, à l'université de Butare et à son hôpital, au dispensaire de Matyazo, aux paroisses de Ngoma et de Nyumba, au groupe scolaire de Butare et au quartier musulman de la ville.

Dans divers endroits de la préfecture de Butare, "nombre de femmes et de filles ont été violées et soumises à des agressions sexuelles dans ces endroits ou ont été emmenées de force ou obligées de se rendre à D'autres endroits, où elles ont été violées et soumises à des actes de violence sexuelle par les Interahamwe [miliciens] et les soldats", note le parquet.

"Plusieurs fois en avril 1994, le lieutenant-colonel Muvunyi n'a pas aidé ou a refusé D'aider des personnes dont la vie était en danger et qui demandaient son aide", ajoute l'accusation.

Vers le 24 avril 1994, les réfugiés du groupe scolaire de Butare comprenant des orphelins évacués du centre de la Croix-rouge de Kacyiru (Kigali) ont été attaqués par des soldats. Le surveillant des enfants aurait demandé de l'aide à l'ESO et parlé au lieutenant-colonel Muvunyi qui aurait refusé D'envoyer de l'aide pendant les massacres, allègue le procureur du TPIR.

Dans la plupart des cas, le lieutenant-colonel Muvunyi et D'autres "ont fomenté, encouragé, facilité et/ou approuvé, entre autres, les meurtres, les enlèvements et les destructions de biens par les Interahamwe", selon le parquet.

Tharcisse Muvunyi devrait être accusé avec D'autres personnes dont les identités sont encore tenues secrètes.

Tharcisse Muvunyi est né le 19 août 1953 en commune Mukarange (préfecture de Byumba, nord du Rwanda). Il est représenté par un avocat tanzanien de "permanence", Me Jessé Kiritta.

AT/PHD/FH (MV%1106A )