26.10.2000 - TPIR/MEDIAS - LES AVOCATS DE BARAYAGWIZA DEMANDENT DE SE RETIRER DU DOSSIER

Arusha 26 octobre 2000 (FH) - Les avocats de l'ancien conseiller politique au ministère des affaires étrangères et membre du comité D'initiative de la Radio-télévision libre des mille collines (RTLM), Jean-Bosco Barayagwiza, ont demandé officiellement l'autorisation de se retirer de l'affaire, jeudi, devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Jean-Bosco Barayagwiza ne participe pas à son procès ouvert sur le fond lundi et demande constamment à ses avocats de ne pas le représenter.

1 min 26Temps de lecture approximatif

Les juges leur avaient jusqu'ici ordonné de rester, en attendant que l'accusé puisse éventuellement revenir sur sa décision.

Jeudi, les avocats ont indiqué à la cour que leur client à "réfléchi longuement" et que sa décision était permanente et irrévocable.

Jean-Bosco Barayagwiza est défendu par l'avocate canadienne, Me Carmelle Marchessault et un confrère américain, Me David Danielson.

Pour boycotter le procès, Jean-Bosco Barayagwiza avance la "dépendance de ce Tribunal vis-à-vis du régime dictatorial anti-hutu de Kigali".

l'accusé se dit disposé à comparaître auprès de tout autre tribunal indépendant et impartial établi dans un pays démocratique, selon ses avocats. La cour devrait rendre sa décision lundi.

Jean-Bosco Barayagwiza est coaccusé avec l'ancien directeur de la RTLM; Ferdinand Nahimana et l'ancien directeur et rédacteur en chef du journal Kangura, Hassan Ngeze.

Hassan Ngeze qui, jusque là, avait également boycotté les audiences, était présent jeudi. Son avocat l'Américain, Me Floyd, a indiqué à l'agence Hirondelle que la cour avait entendu ses doléances.

Hassan Ngeze réclame la traduction de 71 numéros du journal Kangura, sur lesquels le parquet fonde ses allégations.

Le Tribunal avait auparavant décidé que seuls les extraits pertinents allaient être traduits en français et anglais. Kangura était essentiellement écrit en kinyarwanda, la langue nationale rwandaise.

Jeudi, le Tribunal a par ailleurs déclaré recevable la déposition du premier témoin du parquet. Il s'agit du journaliste suisse, Philippe Dahinden, dont la défense avait exigé que le témoignage ne soit pas pris en compte par la cour.

Philippe Dahinden a répondu jeudi soir à quelques questions de l'avocat de Hassan Ngeze qui a entamé le contre-interrogatoire. La déposition du témoin se poursuivra lundi.

AT/DO/FH (ME%1026B )