20.09.2000 - TPIR/CYANGUGU - LE PROCES DU GROUPE CYANGUGU AJOURNE JUSQU'AU 9 OCTOBRE

Arusha 20 septembre 2000 (FH) - Le procès du groupe Cyangugu (sud-ouest du Rwanda) a été ajourné jusqu'au 9 octobre prochain, a-t-on appris mercredi à Arusha.

Ce procès regroupe l'ancien ministre des transports, André Ntagerura, l'ex-préfet de Cyangugu, Emmanuel Bagambiki, et l'ancien commandant de la garnison militaire de Cyangugu, le lieutenant Samuel Imanishimwe.

1 min 16Temps de lecture approximatif

Ils sont coaccusés de génocide et de crimes contre l'humanité.

Mercredi, le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a entendu les deux premiers témoins dans ce procès ouvert sur le fond le 18 septembre. Le parquet a cité deux de ses enquêteurs.

Les témoins du parquet ont montré des photographies, des cartes, des cassettes vidéo et des croquis représentant les sites de massacres en préfecture de Cyangugu. Parmi les lieux montrés figurent la cathédrale de Cyangugu, les paroisses de Nyamasheke, Mibilizi et Hanika, ainsi que le stade Kamarampaka.

Dans sa déclaration liminaire le 18 septembre, le représentant du parquet avait indiqué que les trois accusés "ont agi de concert pour une même entreprise criminelle: celle de l'élimination des Tutsis sur la carte démographique rwandaise, et singulièrement de la préfecture de Cyangugu".

Plus de cent mille Tutsis ont été massacrés en préfecture de Cyangugu dans un espace de vingt trois jours, selon le parquet. Le parquet allègue que les coaccusés "ont soit planifié, incité à commettre, ordonné, commis ou de toute autre manière aidé et encouragé à planifier, préparer ou exécuter" les massacres de Tutsis à Cyangugu.

Les accusés sont également poursuivis pour les actes commis par leurs subordonnés. Ils "savaient ou avaient des raisons de savoir que leurs subordonnés s'apprêtaient à commettre les dits actes ou les avaient commis et ont omis de prendre les mesures nécessaires et raisonnables pour empêcher que les dits actes ne soient commis, ou D'en punir les auteurs", souligne le parquet.

Les trois accusés plaident non coupables.

AT/PHD/FH (CY%0920A)