03.07.2000 - TPIR/CYANGUGU - LE PROCES DU GROUPE DE CYANGUGU REPORTE AU 18 SEPTEMBRE

Arusha3 juillet 2000 (FH) - Le procès collectif pour les crimes commis en préfecture de Cyangugu (sud-ouest du Rwanda) a été reporté au 18 septembre 2000 à la demande de la défense D'un des accusés, a-t-on appris lundi au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Initialement annoncé pour le 16 août, ce procès a été ajourné suite à l'indisponibilité de l'avocat belge de l'ancien préfet Emmanuel Bagambiki, Me Vincent Lurquin, qui devrait être au chevet de son père malade.

1 min 29Temps de lecture approximatif

Le procès du groupe de Cyangugu comprend outre l'ex-préfet Bagambiki, l'ancien ministre des transports sous le gouvernement intérimaire, André Ntagerura, et l'ancien commandant de garnison militaire, le lieutenant Samuel Imanishimwe.

Les trois hommes sont poursuivis pour génocide, complicité de génocide, entente en vue de commettre le génocide, divers crimes contre l'humanité et pour des violations des conventions de Genève, applicables en temps de guerre.

Le Tribunal a ordonné au procureur de fournir, le 4 août prochain, notamment une liste de témoins qu'il entend citer à la barre, indiquer lesquels seront communs aux accusés, préciser lesquels seront appelés en qualité D'experts, entre autres démarches.

"Nous ne pouvons considérer que les préparatifs de la part du procureur soient satisfaisants", a déploré un des juges, le Russe Yakov Ostrovsky.

Le parquet a de son côté demandé aux avocats D'André Ntagerura de préciser s'ils entendaient invoquer un alibi ou tout autre moyen de défense spécial et de lui communiquer, dans un délai de quinze jours, tous les livres, documents, photographies et autres objets en sa possession qui devraient être utilisés au cours du procès.

"A moins D'un revirement de situation que nous ne prévoyons pas, la défense D'André Ntagerura n'entend pas invoquer une défense de déficience mentale ou de diminution des capacités mentales", a affirmé l'avocat canadien, Me Henri Benoît, qui défend Ntagerura, aux côtés du conseil principal, l'Ivoirien Me Facky Konaté.

Les avocats de Ntagerura ont ajouté qu'il serait prématuré de leur demander, à ce stade de la procédure, de communiquer au parquet l'ensemble des éléments à décharge.

Le 18 septembre, le TPIR a également annoncé l'ouverture du procès du groupe des anciens responsables des médias.

AT/PHD/FH (CY%0703A)