13.04.2000 - TPIR/MEDIAS - LE PROCES DES RESPONSABLES DES MEDIAS DEVRAIT S'OUVRIR EN JUIN

Arusha 13 avril 2000 (FH) - Le procès collectif des responsables des "médias de la haine", devrait s'ouvrir le 5 juin prochain, selon le calendrier judiciaire publié par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Sont concernés par ce procès, l'ancien directeur de la Radio-télévision libre des Mille collines (RTLM), Ferdinand Nahimana, l'ex-rédacteur-en chef du journal extrémiste Kangura, Hassan Ngeze, et l'ancien directeur des affaires politiques au ministère des affaires étrangères et membre du comité D'initiative de la RTLM, Jean-Bosco Barayagwiza.

1 min 10Temps de lecture approximatif

Maintenu en détention le 31 mars dernier par la chambre D'appel, qui avait précédemment ordonné sa libération pour vices de procédures, Jean-Bosco Barayagwiza fera une nouvelle comparution initiale le 18 avril prochain. Il devra plaider sur base D'un acte D'accusation amendé.

Le parquet affirme que les coaccusés se sont entendus en vue de commettre le génocide anti-tutsi et les massacres D'opposants qui ont fait plus de cinq cents mille morts entre avril et juin 1994.

"Dans le but D'assurer une large diffusion de ces appels à la violence ethnique, des personnalités de l'entourage du président Habyarimana mettent sur pied de véritables médias de la haine qui exerceront une grande influence sur la population rwandaise. La création du journal Kangura et de la Radio-télévision libre des mille collines (RTLM) participe de cette stratégie et s'inscrit dans cette logique", explique le procureur.

"Dès 1993, les Tutsis et les opposants politiques sont ciblés, clairement identifiés et menacés par ces médias. Plusieurs D'entre eux compteront parmi les premières victimes des massacres D'avril 1994", ajoute le parquet.

Quatre personnes étaient, à l'origine, visées dans ce procès, mais l'ancien journaliste italo-belge à la RTLM, Georges Ruggiu, en a été retiré, après qu'il a entamé une procédure D'aveu.

AT/PHD/FH (ME%0413A )