10.03.2000 - TPIR/KAMUHANDA - "KLM" PERD LES BAGAGES D'UN DETENU DU TPIR

Arusha 10 mars 2000 (FH) - l'ancien ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique du gouvernement intérimaire, Jean de Dieu Kamuhanda, a dit être "très tendu" parce qu'il avait perdu ses bagages pendant son transfert à Arusha, a-t-on appris vendredi au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Jean de Dieu Kamuhanda est arrivé à Arusha mardi soir en provenance de Paris, sur un vol de la compagnie hollandaise "KLM".

2 min 4Temps de lecture approximatif

"J'ai perdu mes bagages et je suis très tendu, ma tension est montée jusqu'à 16 pour la première fois dans ma vie. Je deviens un indigent insupportable et je m'excuse de comparaître dans une tenue aussi négligée", a dit l'accusé au juge russe Yakov Ostrovsky qui siégeait dans le cadre D'une comparution initiale de ce nouveau détenu du TPIR.

Kamuhanda a refusé de plaider, en faisant valoir qu'il n'a pas pu discuter de son acte D'accusation avec son avocat de permanence, le Tanzanien Me Bharat Chadha. "Nous nous étions donnés rendez-vous pour lundi prochain pour discuter de l'acte D'accusation", a dit Kamuhanda au juge. l'accusé a ajouté qu'il voulait comparer l'acte D'accusation actuel avec celui qui lui avait été présenté après son arrestation en novembre dernier.

l'ancien ministre a affirmé que le premier acte D'accusation était resté dans ses bagages perdus. "Je ne voudrais pas vous dépêcher, prenez votre temps" a répondu le juge, avant de conclure qu'il était "plus sage D'ajourner l'audience de quelques jours pour vous donner le temps de discuter avec le conseil de permanence, avant de plaider coupable ou non coupable". Le juge a par ailleurs demandé au procureur de retoucher entre temps son acte D'accusation, en supprimant les noms des personnes qui ne devraient être rendus publics. Jean de Dieu Kamuhanda, à la même occasion, a demandé au juge Ostrovsky : "Pouvez-vous me rassurer que J'aurai droit à une justice juste?". Le juge lui a donné des assurances que les droits de l'accusé, tels que prévus dans les textes régissant le Tribunal, seront respectés. Le magistrat a par ailleurs instruit le greffe de s'occuper de la recherche des bagages.

Des officiels du ministère français de la justice qui ont accompagné Kamuhanda ont indiqué à l'agence de presse Hirondelle, peu après l'audience, que KLM avait retrouvé les bagages du prévenu, et qu'ils devraient arriver à Arusha au cours de la journée. Kamuhanda avait fait le voyage Paris-Amsterdam par un vol commercial, et les fonctionnaires français ont dit avoir fait le nécessaire, attribuant la responsabilité de la perte de ses bagages à la compagnie KLM qui l'a acheminé à Arusha. Jean de Dieu Kamuhanda est poursuivi par le TPIR pour neuf chefs de génocide ou alternativement complicité de génocide, entente en vue de commettre le génocide, incitation directe à commettre le génocide et crimes contre l'humanité.

Jean de Dieu Kamuhanda aurait supervisé les meurtres dans sa commune natale de Gikomero (préfecture Kigali rural, centre du Rwanda) durant le mois D'avril 1994. Il aurait par ailleurs, à plusieurs occasions, distribué des armes à feu, des grenades et des machettes aux miliciens civils aux fins de "tuer tous les Tutsis et combattre le FPR (Front patriotique rwandais)", alors en insurrection armée.

CR/AT/FH(KH%0310A)