11.02.2000 - TPIR/BAGILISHEMA - BAGILISHEMA AURAIT PARTICIPE AUX MASSACRES DU STADE DE KIBUYE

Arusha 11 février 2000 (FH) - Un témoin a accusé l'ancien maire de Mabanza, Ignace Bagilishema, D'avoir participé à l'organisation des massacres des tutsis au stade de Kibuye.

Le témoin, nommé " AA " pour protéger son identité, a été entendu jeudi et vendredi par le tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

1 min 49Temps de lecture approximatif

Selon lui, " Bagilishema s'est consulté avec D'autres autorités civiles et militaires présentes au stade de Kibuye le 18 avril 1994, pour massacrer les réfugiés tutsis qui y étaient rassemblés ".

Ce témoin D'ethnie hutue, âgé de 35 ans, est originaire de Mabanza, où Bagilishema était maire en 1994. Il a dit aux juges avoir participé lui même aux massacres de Kibuye. "J'ai été conduit à Kibuye avec D'autres personnes la veille des massacres. Nous avons utilisé la voiture de la commune et Bagilishema se trouvait à bord ", a-t-il affirmé. "Au moins dix mille personnes avaient quitté la commune de Mabanza pour aller, soit en voiture, soit à pied, s'attaquer aux tutsis rassemblés au stade de Kibuye" a-t-il ajouté.

Le témoin " AA ", le troisième que le parquet du TPIR a fait venir des prisons rwandaises, a déjà plaidé coupable devant la justice rwandaise et il a confessé ses crimes. " J'ai reconnu avoir tué une personne au stade de Kibuye et J'ai demandé pardon ", a-t-il dit avait D'ajouter, non sans irriter et les juges et la défense, que " Bagilishema devrait aussi demander pardon sans perdre le temps des juges ". Le juge norvégien Erik Mose, qui préside la première chambre du TPIR, a dû à plusieurs reprises rappeler à l'ordre le témoin, illettré, qui "tournait autour du pot" au lieu de répondre clairement aux questions de la défense de Bagilishema.

l'avocat français de Bagilishema, Me François Roux, a relevé devant les juges que le témoin s'est contredit. Il a affirmé que, au stade de Kibuye, Bagilishema s'était consulté notamment avec le préfet Kayishema, alors que plus tôt, il avait dit n'avoir jamais vu ce dernier. Par ailleurs, le témoin avait affirmé avoir entendu Bagilishema ordonner l'érection des barrages routiers dans Mabanza pour trier les Tutsis , mais il a fini par reconnaître qu'il l'avait " entendu dire par des groupes de jeunes qui étaient sur les barrières".

Le témoin " AA " est le seizième témoin de l'accusation dans l'affaire Bagilishema. Le parquet compte en présenter encore un, en plus D'un expert des questions rwandaises qui déposera en début de semaine.

Ignace Bagilishema était maire de Mabanza dans la préfecture de Kibuye (ouest du Rwanda) lors du génocide rwandais en 1994. Il est poursuivi notamment pour génocide, complicité en vue de commettre le génocide, incitation au génocide, divers crimes contre l'humanité, et des crimes de guerre. Son procès a commencé le 27 septembre 1999.

CR/PHD/FH (BS%0211A)