01.02.2000 - TPIR/NDINDIRIYIMANA - ARRETE EN BELGIQUE, L’ANCIEN CHEF DE LA GENDARMERIE RWANDAISE SER

Arusha 1er février 2000 (FH) - L’ancien chef d’état-major de la Gendarmerie rwandaise, le général Augustin Ndindiriyimana, a été arrêté samedi en Belgique, sur mandat d’arrêt émis par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Augustin Ndindiriyimana est poursuivi par le TPIR, pour crimes de génocide.

1 minTemps de lecture approximatif

Il était à la tête des forces para-militaires (la gendarmerie), pendant le génocide qui en 1994 a emporté près d’un million de vies humaines au Rwanda.

Le chef des enquêtes au parquet du TPIR, le tanzanien Mohamed Othman , a dit lundi à l’agence indépendante de presse Hirondelle que le tribunal était en contact avec les autorités belges afin d’organiser le transfert de Ndindiriyimana à la prison d’Arusha.

Selon Othman, l’acte d’accusation établi contre le général a été confirmé par le juge sénégalais Laïty Kama.

Cependant, Ndindiriyimana ne sera pas jugé avec le groupe des militaires déjà présent à Arusha, comprenant notamment l’ancien chef de cabinet au ministère de la défense, le colonel Théoneste Bagosora. “ Il sera jugé avec un certain nombre de militaires que nous recherchons encore ”, a précisé Othman. “ Certains sont déjà localisés et les autres pas encore ”, a-t-il ajouté sans plus de commentaires.

Ndindiriyimana est le troisième accusé du génocide rwandais à être arrêté en Belgique, après deux anciens maires, Joseph Kanyabashi de Ngoma, et Elie Ndayambaje de Muganza, en préfecture de Butare dans le sud du Rwanda.
CR/DO/FH ( ND%0201 )