26.10.1999 - TPIR/BAGILISHEMA - LE PROCES DE l'EX-MAIRE DE MABANZA COMMENCE MERCREDI

Arusha 26 octobre 99 (FH) - Le procès de l'ancien maire de Mabanza (préfecture de Kibuye, ouest du Rwanda) s'ouvrira mercredi, devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Ignace Bagilishema répond de sept chefs D'accusation de génocide, de complicité dans le génocide, de crimes contre l'humanité pour assassinat, extermination et autres actes inhumains, et de violations des conventions de Genève, applicables en temps de guerre.

1 min 27Temps de lecture approximatif

Ignace Bagilishema est accusé de massacres de Tutsis dans les communes de Mabanza, Gitesi, Gishyita et Gisovu, en préfecture de Kibuye.

Le parquet affirme que "tout au long des mois D'avril, mai et juin 1994, dans diverses localités de la commune Mabanza dans la préfecture de Kibuye, Ignace Bagilishema, agissant de concert avec D'autres, a commis des actes de meurtre et a encouragé D'autres à capturer, torturer et tuer des hommes, des femmes et des enfants tutsis cherchant à se mettre à l'abri des attaques dans les régions de Mabanza, Gitesi, Gishyita et Gisovu dans la préfecture de Kibuye"

l'ancien maire de Mabanza plaide non coupable. Il est défendu par un avocat français, Me François Roux, et un co-conseil mauritanien, Me Maroufa Diabira. Le Tribunal devrait se rendre au Rwanda le 1er novembre pour visiter les lieux des crimes allégués.

Ignace Bagilishema, 44 ans, a été arrêté en Afrique du Sud au mois de février dernier. l'accusé a été maire de Mabanza de février 1980 à juillet 1994.

Initialement, l'ancien maire était coaccusé avec sept autres personnes. Le Tribunal a ordonné, le 15 septembre dernier, un procès séparé pour Ignace Bagilishema.

Le Tribunal a fondé sa décision sur le fait que deux de ses anciens coaccusés, l'ex-préfet de Kibuye, Clément Kayishema et l'homme D'affaires Obed Ruzindana, ont déjà été jugés, tandis que les cinq autres sont en fuite. Il s'agit des ex-maires de Gishyita, Charles Sikubwabo, et de Gisovu, Aloys Ndimbati, des anciens conseillers municipaux Vincent Rutaganira et Mika Muhimana et D'un directeur de restaurant, Ryandikayo [prénom non donné].

Le parquet indique que ses services de renseignements ne savent pas encore si ces cinq personnes seront un jour arrêtées. Le TPIR ne conduit pas de procès "in absentia", par défaut de l'accusé.

AT/PHD/FH (BS§1026A )