10.08.1999 - TPIR/CYANGUGU - LA DEFENSE DU COMMANDANT DE CYANGUGU PLAIDE CONTRE UN PROCES CONJOINT

Arusha 10 aout 99 (FH) - La defense de l'ancien commandant de la garnison militaire de Cyangugu (sud-ouest du Rwanda), le lieutenant Samuel Imanishimwe, a plaide contre un proces conjoint, mardi, devant le Tribunal penal international pour le Rwanda (TPIR).

l'avocat camerounais Me Georges So'o a demande aux juges de rejeter une requete du parquet en vue de l'amendement de l'acte D'accusation etabli contre son client, pour pouvoir a terme le joindre a trois autres accuses dans un proces collectif relatif aux crimes de genocide commis en prefecture de Cyangugu.

1 min 11Temps de lecture approximatif

Le parquet a demande de juger Samuel Imanishimwe avec l'ancien ministre des transports et communications, Andre Ntagerura, l'ancien prefet de Cyangugu, Emmanuel Bagambiki, ainsi qu'un ex-chef milicien encore en fuite, Yussuf Munyakazi.

Me So'o a notamment fait prevaloir que Yussuf Munyakazi qui n'a encore comparu devant aucune juridiction et auquel aucun acte D'accusation n'a ete signifie, ne pourrait etre associe aux autres sans porter prejudice a leurs droits.

Me So'o a par ailleurs releve que l'acte D'accusation etabli contre Andre Ntagerura n'evoque nulle part le nom de Samuel Imanishimwe en ce qui concerne les faits allegues, et que par consequent les deux cas ne pouvaient etre traites conjointement.

"Ne cedez pas a la propagande et souvenez-vous qu'il vaut mieux acquitter un coupable que condamner un innocent" a argumente l'avocat camerounais devant la troisieme chambre de premiere instance du TPIR presidee par le juge jamaicain George Lloyd Williams.

Mercredi, la chambre devrait entendre les arguments des avocats D'Andre Ntagerura et D'Emmanuel Bagambiki.

Andre Ntagerura est defendu par les avocats ivoirien Me Fakhy Konate et francais Me Benoit Henri tandis que Emmanuel Bagambiki est represente par l'avocat belge, Me Vincent Lurquin.

Le parquet a soutenu que l'absence de Yussuf Munyakazi ne peut en rien gener le proces, expliquant que "les trois accuses sont au meme pied D'egalite en ce qui concerne la procedure"

CR/AT/PHD/FH(IM§0810A )