UN ANCIEN TRADUCTEUR AU TPIR TOUJOURS EN DETENTION EN TANZANIE

Arusha, le 28 novembre 2001(FH) - Un ancien traducteur au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), arrêté il y a une semaine par la police tanzanienne, était toujours en détention préventive mercredi dans un commissariat de police (brigade judiciaire) à Arusha.

Ayant plaidé non coupable d'usage d'un faux passe-port lundi dernier, Patrick Ssimbwa Bugingo, devait comparaître mercredi devant un tribunal tanzanien pour être informé de la décision sur sa requête en vue d'une mise en liberté provisoire.

0 min 50Temps de lecture approximatif

" L'affaire est reportée à lundi prochain, le 3 décembre , car le juge en charge du dossier n'est pas disponible" a annoncé un fonctionnaire tanzanien, sans donner plus de détails.

Patrick Bugingo, 54 ans, a regagné la prison en se plaignant:" deux semaines en prévention préventive c'est trop! C'est de l'injustice! Ou alors il y a quelque chose qui se trame!".

La semaine dernière, le gouvernement rwandais a demandé son extradition. Il voyageait sur un passe-port ougandais "volé".

Patrick Bugingo est assisté par Me Wilfred Mirambo, du barreau d'Arusha. Bugingo avait été engagé par le TPIR en août dernier comme traducteur au sein de l'équipe de défense de l'ancien maire de Bicumbi (préfecture Kigali rurale, centre-est du Rwanda), Laurent Semanza, dont le procès pour génocide est en cours.
BN/AT/DO/FH(RW1128A)