LE RWANDA SALUE LA DECISION DES USA D'OFFRIR DES PRIMES DE CAPTURE

Arusha, le 11 janvier, 2001 (FH) - Le Rwanda a salué jeudi la décision du gouvernement des Etats-Unis d'offrir 5 millions de dollars aux personnes donnant une information qui aiderait le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) à arrêter des suspects du génocide actuellement en fuite.

"Nous sommes contents de cette offre, cela montre l'engagement des Etats-Unis à traduire devant la justice les criminels génocidaires," a indiqué à l'agence Hirondelle le représentant du Rwanda au TPIR, Martin Ngoga.

1 min 31Temps de lecture approximatif

"C'est un défi aux autres qui ont la capacité d'aider le tribunal mais qui n'ont rien fait."

Le Département d'Etat américain avait indiqué lundi que même si le TPIR a pu arrêter des douzaines d'officiels du gouvernement rwandais de haut niveau impliqués dans le génocide de 1994, "des douzaines d'autres demeurent libres et sont poursuivi par le TPIR."

"Pour aider à mettre ces fugitifs devant la justice et montrer son soutien au TPIR, le gouvernement des Etats Unis offre une récompense allant jusqu'à 5 millions de dollars pour toute information pouvant conduire au transfert ou au jugement par le TPIR de tout individu poursuivi par le Tribunal pour ses actions au Rwanda," indique le communiqué du gouvernement américain.

Le Département d'Etat américain promet que toutes les réponses seront strictement confidentielles, mais ne donne pas de détails sur les conditions ou les mécanismes de remboursement de ces récompenses. Le gouvernement américain avait déjà établi un fonds similaire pour le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY).

Selon une information diffusée par l'agence de presse Reuters lundi à Washington, les récompenses américaines seraient offertes pour 13 fugitifs rwandais poursuivi par le TPIR. Les noms publiés sont les suivants: les anciens ministres Augustin Ngirabatware (Plan) et Callixte Nzabonimana (Jeunesse et Sport); des anciens officiers de la garde présidentielle, le commandant Protais Mpiranya et le capitaine Cedeslas Kabera; les anciens bourgmestres (maires) Aloys Ndimbati (Gisovu), Ladislas Ntaganzwa (Nyakizu) et Charles Sikubwabo (Gishyita); un ex-officier de l'armée, le lieutenant Ildéphonse Hategekimana; les anciens miliciens Yusufu John Munyakazi et un certain Ryandiko; ainsi que les hommes d'affaire Félicien Kabuga et Vincent Rutaganira.

L'agence Hirondelle n'a pu obtenir jeudi confirmation ou commentaire du bureau du procureur du TPIR. Le procureur ne dévoile pas normalement les noms des suspects poursuivis, qui doivent être gardés sous scellé.

GG/JC/GA/PHD (RW0111f)