Guerre antidrogue aux Philippines: la procureure de la CPI demande l’ouverture d’une enquête

0 min 55Temps de lecture approximatif

La procureure de la Cour Pénale Internationale (CPI) a annoncé lundi avoir demandé l’ouverture d’une enquête sur les meurtres commis aux Philippines dans le cadre de la « guerre contre la drogue » menée par le gouvernement philippin entre 2016 et 2019.

« Aujourd’hui, j’annonce la conclusion de l’examen préliminaire de la situation en République des Philippines, au terme duquel j’ai demandé aux juges de la Cour l’autorisation d’ouvrir une enquête », a déclaré Fatou Bensouda, dans un communiqué.

Les juges de la CPI vont enquêter sur les accusations selon lesquelles « des fonctionnaires de la police nationale philippine, et d’autres personnes agissant de concert avec eux, auraient illégalement tué plusieurs milliers, voire des dizaines de milliers de civils », a précisé la procureure.

Ces violences faisaient l’objet d’un examen préliminaire, étape préalable à une enquête, depuis le 8 février 2018, ce qui avait poussé le président Rodrigo Duterte à se retirer de la CPI en 2019.

Malgré ce retrait, qui a pris effet le 17 mars 2019, la Cour continue d’exercer sa compétence sur les crimes qui auraient été commis sur le territoire des Philippines pendant la période au cours de laquelle ce pays était partie au Statut de Rome, a ajouté la procureure.

« La responsabilité de l’enquête sur la situation aux Philippines, si elle est autorisée, incombera à mon successeur », a précisé Mme Bensouda, dont le mandat s’achève officiellement mardi et qui sera remplacé par le Britannique Karim Khan.