LE MAJOR BERNARD NTUYAHAGA S'EST RENDU AUX AUTORITES BELGES

Arusha, le 29 mars 2004 (FH)- Un officier rwandais, le major Bernard Ntuyahaga, qui était détenu en Tanzanie depuis 1999, s'est rendu au cours du week-end aux autorités de Bruxelles qui entendent le poursuivre pour assassinat de dix casques bleus belges le 7 avril 1994 à Kigali, a rapporté l'AFP.

Bernard Ntuyahaga a été libéré vendredi dernier par un tribunal tanzanien qui a rejeté une demande rwandaise d'extradition.

0 min 55Temps de lecture approximatif

De son plein gré, il a pris un avion à destination de Bruxelles en compagnie d'un diplomate belge.

A son arrivée en Belgique samedi matin, il a été transféré devant le juge d'instruction Damien Vandermeersch, qui a fait plusieurs missions rogatoires au Rwanda et dans les pays voisins.

En 1994, Bernard Ntuyahaga était responsable de la logistique au camp militaire de Kigali. C'est lui qui aurait transporté les dix para-commandos belges au camp Kigali où ils ont été assassinés. Agathe Uwilingiyimana a été également tuée par des soldats rwandais.

Ntuyahaga s'était d'abord rendu au Tribunal d'Arusha qui l'avait ensuite relaxé après que le procureur eût retiré l'acte d'accusation établi contre lui. Il a été immédiatement arrêté par les autorités tanzaniennes pour délit d'immigration. Le Rwanda et la Belgique ont demandé son extradition mais la requête belge avait été rejetée. Son dossier a été alors transféré au tribunal de Kisutu à Dar es salaam qui a en définitive rejeté la requête rwandaise d'extradition.

AT/GF/FH (NU''0329A)