LE RAPPORT BRUGUIERE SUR L’ ASSASSINAT DU PRESIDENT HABYARIMANA EST « BASE SUR DES RUMEURS », SELON

Kigali, le 10 mars (FH) - Kigali estime que le rapport du juge français Jean-Louis Bruguière impliquant l’actuel numéro un rwandais Paul Kagame dans l’attentat meurtrier le 6 avril 1994 contre l’avion du président Juvénal Habyarimana « doit être basé sur des rumeurs », a-t- on appris mercredi du gouvernement rwandais.

« Ce rapport doit être basé sur des rumeurs.

1 min 28Temps de lecture approximatif

Nous sommes habitués à cela. Ce n’est pas le premier », a indiqué à l’agence Hirondelle, le secrétaire d’Etat aux affaires étrangères, Protais Mitali.

Selon le quotidien français Le Monde paru mardi, le « rapport final » du juge anti- terroriste Jean-Louis Bruguière, désigne l'actuel président Kagame comme le principal "décisionnaire" de l'attentat.

Au moment de l’assassinat, Paul Kagame commandait la rébellion du Front patriotique rwandais (FPR) actuellement au pouvoir.

Selon Le Monde, le rapport s’appuie notamment sur des témoignages de transfuges du FPR aujourd’hui exilés.

« De tels rapports coïncident toujours avec la commémoration du génocide, dans le but d’en minimiser l’ampleur », a poursuivi Mitali, soulignant que les auteurs du rapport « savent qu’ils n’ont aucune preuve ».

Le Rwanda célèbrera le 7 avril, en présence de plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement, le dixième anniversaire du génocide qui a fait, selon Kigali, un million de morts parmi les Tutsis et les opposants hutus.

Protais Mitali a enfin promis que le gouvernement rwandais réagira au rapport dès qu’il en aura reçu une copie.

L’attentat meurtrier du 6 avril 1994 a servi de prétexte au déclenchement du premier génocide commis sur le continent africain. Les membres français de l’équipage du Falcon 50 du président Habyarimana sont morts avec lui dans le crash.

L'enquête française a été ouverte en 1998, pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste" et confiée au juge Jean-Louis Bruguière, après que la famille d'un des pilotes eut déposé une plainte

Le procureur général du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), le Gambien Hassan Bubacar Jallow, déclarait en janvier dernier que l’enquête sur l’assassinat du président Habyarimana ne rentrait pas dans le mandat de la juridiction internationale.

ER/CE/GG/GF( RW’ 0310A)