KAGAME ENCOURAGE LES AUTRES ETATS A ABOLIR LA PEINE DE MORT

  Arusha, 31 août 2007 (FH - RWANDA/ITALIE ) - Le président rwandais, Paul Kagame, a encouragé les autres Etats à suivre l’exemple de son pays, alors qu’il recevait jeudi à Rome, en Italie, un prix pour l’abolition de la peine de mort.
1 min 48Temps de lecture approximatif

  « Nous encourageons davantage d’Etats en Afrique et dans le monde à mettre fin à cette pratique », a déclaré le chef de l’Etat rwandais, en recevant ce prix décerné par l’organisation italienne, Hands off Cain.   Kagame a reçu le «prix de l'abolitionniste de l'année 2007 » des mains du Premier ministre italien, Romano Prodi.   Le Rwanda a aboli le mois dernier la peine de mort pour tous les crimes y compris pour le génocide de 1994 qui a fait, selon Kigali, près d’un million de tués, essentiellement parmi la communauté tutsie. « La peine de mort est contraire à notre vision de stabilité, de paix, de prospérité et de gouvernance démocratique », a estimé le président rwandais, dans un discours consulté vendredi par l’agence Hirondelle sur le site de l’organisation Hands off Cain.   Il a cependant reconnu qu’il n’avait pas été « facile d’obtenir un consensus national » sur l’abolition de cette peine, à cause notamment des plaies encore ouvertes du génocide de 1994.   M.Kagame a par ailleurs appelé les pays abritant les suspects de génocide à ne plus hésiter à les extrader vers le Rwanda maintenant que la peine de mort y est abolie. « Il y a des pays qui avaient antérieurement refusé de remettre (à la justice rwandaise) des Rwandais accusés de crimes de génocide au motif qu’ils risqueraient d’être mis à mort », a-t-il rappelé.   « Si ces pays changeaient maintenant leur position et renvoyaient, pour jugement au Rwanda, les individus concernés, nous saluerions cette décision car cela valoriserait indubitablement l’administration de la justice dans notre pays », a-t-il ajouté.   La suppression de la peine capitale a levé l’un des principaux obstacles au transfert devant les juridictions rwandaises d’accusés du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) siégeant à Arusha dans le nord de la Tanzanie.   Le Rwanda est le premier pays de la région des Grands lacs africains à avoir aboli la peine capitale.   ER/PB/GF    © Agence Hirondelle