20.09.07 - TPIR/ALLEMAGNE - LE TPIR ANNONCE L’ARRESTATION D’UN EX-MINISTRE EN ALLEMAGNE

Arusha, 20 septembre 2007 (FH) - Le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a annoncé jeudi à Arusha, en Tanzanie, l’arrestation lundi en Allemagne de l’ex-ministre du Plan pendant le génocide de 1994, Augustin Ngirabatware. 
2 min 6Temps de lecture approximatif

Le porte-parole du tribunal, Roland Amoussouga, a indiqué lors d’une conférence de presse que l’ex-ministre avait été arrêté le 17 septembre (lundi) à Francfort. Il a précisé que cette arrestation a été possible grâce à la coopération entre l’équipe de traque du TPIR, la police allemande et Interpol.

Les responsables du TPIR « ont entrepris des démarches diplomatiques depuis hier (mercredi) » auprès des autorités allemandes en vue du transfert de l’accusé au siège du tribunal des Nations Unies.

Même si la date de fermeture du TPIR approche, il n’est pas question, vu l’importance de son rôle présumé, de transférer Ngirabatware devant une juridiction nationale, a affirmé, Timothy Gallimore, porte-parole du bureau du procureur.

Pour terminer les procès en première instance en 2008 comme demandé par le Conseil de sécurité, le TPIR est contraint de renvoyer certaines affaires devant des juridictions nationales.

Ngirabatware, également gendre du milliardaire Félicien Kabuga, argentier présumé du génocide de 1994, a été arrêté sur la base d’un mandat d’arrêt du TPIR daté du 8 novembre 2001. Felicien Kabuga est la personne la plus recherchée du TPIR, qui soupconne le Kenya voisin de l'heberger.

Selon le mandat d'arrêt lancé contre Ngirabatware, l’ex-ministre qui venait des rangs du parti présidentiel de l’époque, le Mouvement républicain national pour la démocratie et le développement (MRND), est accusé d’entente en vue de commettre le génocide, génocide, complicité de génocide, incitation directe et publique à commettre le génocide, de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre

Ce mandat d’arrêt, signé par la juge sénégalaise Andrésia Vaz, indique que l’acte d’accusation contre Ngirabatware a été confirmé le 1er octobre 1999. Il n'est cependant pas public et a été qualifié de "problématique" par le porte-parole du procureur.

Docteur en sciences économiques de l'Université de Fribourg (Suisse), Ngirabatware a été enseignant à l'Université Nationale du Rwanda (1986-1994), ministre du Plan (1990-1994) et directeur de l'Institut Supérieur d'Economie et de Management (1996-1998) au Gabon.

Dans un livre publié l’année dernière, Rwanda : le faîte du mensonge et de l'injustice (612 pages), il affirme que le TPIR a été « mis sur pied par l'ONU sur de fausses prémisses » et « ne peut pas rendre justice ».

ER/PB/GF
© Agence Hirondelle