18.10.07 - RWANDA/GACACA - ASSASSINAT D'UN PRESIDENT DE JURIDICTION GACACA

  Kigali, 18 octobre 2007 (FH) - Le président d'une juridiction Gacaca, M. Paul Rutayisire, lui même rescapé du génocide, a été assassiné dans la nuit de lundi apprend on à Kigali dans un communiqué de l'association IBUKA publié jeudi.
1 min 35Temps de lecture approximatif

Paul Rutayisire est tombé dans une embuscade tandis qu'il rentrait chez lui, et son corps a été retrouvé la tête fracassée à l'aube, d'après le communiqué qui appele à la justice et demande aux services de sécurité de traquer et punir ces actes qui perpétuent l'idéologie du génocide.Le défunt, président de la juridiction Gacaca du secteur Karama du District de Huye en Province du Sud, avait été l'objet de menaces de la part de présumés génocidaires en raison de ses fonctions de juge intègre, affirme le texte d'Ibuka, principale association des réscapés rwandais.   Les rescapés et témoins du génocide ont été victimes de plusieurs agressions au cours de ces derniers mois apprend on de source policière et auprès d'Ibuka. Madame Mukamarora Costasie du secteur Gikonko du District de Gisagara a été décapitée dans la nuit du 31 Août. Elle était le principal témoin à charge contre son propre fils et plusieurs membres de sa belle famille pour leur rôle pendant le génocide de 1994.Dans le même district, Madame Uwantege Espérance du secteur Nyanza a été retrouvée morte assassinée au cours de la nuit du 1er octobre. Son dernier témoignage datait du26 septembre.Le même jour a 100 kilomètres vers le sud-ouest, dans le district de Rusizi, Madame Mukabatsinda Espérance a été violée avant d'être tuée. Son mari témoignait contre ses frères, et ceux-ci le menaçaient de tuer sa femme tutsi.Tous ces cas ont eu lieu dans la province du Sud, qui compte à lui seul plus de 37 063 des 78 658 détenus pour génocide.   SRE/PB/GF   © Agence Hirondelle