29.11.07 - TPIR/ZIGIRANYIRAZO - HABYARIMANA N’ETAIT PAS DE SI BASSE EXTRACTION (EXPERT)

Arusha, 29 novembre 2007 (FH) - Juvenal Habyarimana, l’ancien président rwandais n’était pas un « roturier » comparé à son épouse Agathe Kanziga, a expliqué à une chambre du Tribunal pénal international pour le Rwanda Bernard Lugan, un historien français cité comme témoin-expert.
1 min 29Temps de lecture approximatif

L’ancien président rwandais était comme son épouse originaire du Bushiru, une région du nord du Rwanda. Il appartenait à une lignée historique dite des « défricheurs » installée dans la région au 17ème siècle, alors que cette région était couverte de forêts, a expliqué Lugan. A ce titre il relevait du droit dit d’Ubukonde, a expliqué l’expert. Ces racines aristocratiques, a poursuivi l’expert, sont en contradiction avec une explication couramment retenue jusqu’à présent, faisant état d’une extraction commune, comparée à celle de son épouse Agathe Habyarimana née Kanziga. Selon cette explication, des origines sociales plus élevées dans la société rwandaise auraient permis à Agathe Habyarimana de prendre de l’ascendant sur son époux en créant la fameuse « Akazu », cercle familial accusé d’avoir eu d’importants pouvoirs sous le régime Habyarimana, et d’avoir une part de responsabilité dans l’organisation du génocide. Selon l’historien français, Habyarimana descendait comme son épouse du dernier roi du Bushiru, même si la famille de son épouse était peut être plus riche que la sienne. Juvénal Habyarimana a été assassiné dans un attentat contre son avion qui a couté la vie à 11 autres personnes. Cet attentat a marqué le début du génocide rwandais qui a fait, selon l’Onu, 800.000 victimes. Agathe Habyarimana, réfugiée depuis en France, s’est vu refuser le statut de réfugiée politique et est visée par une plainte d’association de victimes rwandaises. PB/AT/GF© Agence Hirondelle