04.12.07 - RWANDA/GACACA - UN RWANDAIS NATURALISE BELGE A COMPARU DEVANT UNE JURIDICTION GACACA

Nyamasheke (Ouest du Rwanda), 4 decembre 2007 (FH) - Le procès d'un rwandais naturalisé belge, pour crimes de génocide devant la juridiction Gacaca de Gashirabwoba du secteur Bushenge dans le district de Nyamasheke, a été reporté du 29 novembre au 6 décembre, a constaté sur place l’Agence Hirondelle.
2 min 15Temps de lecture approximatif

M. Aloys Mujyabwami alias Biniga, commerçant à Kamembe alors chef-lieu de la Préfecture de Cyangugu, est accusé de planification du génocide des Tutsi de 1994 et de distribution d’armes à Kamembe et à Gashirabwoba, précise l’acte d’accusation.

Après la lecture des chefs d’accusation par le président du siège, le prévenu a expliqué qu'il ne disposait pas de suffisamment de temps pour préparer sa défense. Après délibération, son procès a été remis au jeudi 6 décembre 2007.

Aloys Mujyabwami a été confié au parquet de la République à Rusizi où un dossier pour négationnisme est par ailleurs en cours d’instruction, avant d’être saisi par les jurisdictions classiques. Cette instruction fait suite à un procès contreversé du 08/11/2007 où il répondait des mêmes crimes de génocide devant la juridiction d’appel de Kamembe du district de Rusizi et au cours duquel, plaidant non coupable, il aurait clamé tout haut qu’il n’y avait pas eu de génocide à Kamembe.

Acquitté en 1ère instance, cette juridiction d’appel l’avait alors reconnu coupable et condamné à une peine d’emprisonnement de 7 ans qu’il devait exécuter en commençant par les travaux d’intérêt général (TIG). A la sortie de l'audience la police l’avait de nouveau interpellé et remis au parquet pour sa ”négation du génocide”, déclarée au cours de sa défense.

Des sources locales proches de la police ont évoqué une éventuelle corruption dans ce procès au 1er degré et en appel. "Que voulez vous que ce soit d'autre " a dit pour confirmer ces soupcons le représentant d’IBUKA, association des rescapés du génocide. "Sept ans pour quelqu’un qui est condamné pour planification du génocide et distribution d’armes? L’article 73,al.6, cité dans ce procès ne vaut que pour les gens de la 2ème catégorie qui sont passés aux aveux. Et lui plaidait non coupable!”, fait il observer

Fugitif après 1994 et réfugié avec sa famille en Belgique où il aurait acquis la nationalité belge, M.Mujyabwami était recherché dans sa préfecture d’origine pour son rôle actif dans le génocide de 1994. Agé de 55 ans, M.Aloys Mujyabwami aurait été appréhendé au cours d’un voyage d’affaires à Goma en RDC au mois de Juin 2007 et rapatrié chez lui à Cyangugu pour y être jugé

SRE/PB/GF
© Agence Hirondelle