12.12.07 - RWANDA/GACACA - ENVIRON UN MILLION DE PERSONNES ONT COMPARU DEVANT LES JURIDICTIONS GACAC

Kigali, 12 décembre 2007 (FH) – Autour d’un million de personnes accusées d’avoir joué un rôle dans le génocide de 1994 au Rwanda ont comparu, à ce jour, devant les juridictions semi-traditionnelles gacacas, a annoncé mercredi à Kigali la Secrétaire exécutive du Service national des juridictions gacacas Domitille Mukantaganzwa.
1 min 44Temps de lecture approximatif

Mme Mukantaganzwa a précisé lors d'une conférence de presse que sur ce total d’accusés ayant comparu, plus de 800.000 ont été jugés. « Nous sommes vraiment satisfaits », a estimé Mukantaganzwa, expliquant que le nombre initial de suspects qui était de 818.564 a augmenté, en raison d'informations supplémentaires révélées lors des procès devant les juridictions gacacas.

A la question de savoir si les procès gacacas seront terminés d’ici le 31 décembre comme prévu, elle a répondu que l’essentiel du travail a été fait. « Beaucoup de juridictions ont terminé depuis longtemps les procès qu’elles devaient juger, celles qui ont le plus grand nombre de dossiers non encore jugés en ont quinze », a indiqué Mukantaganzwa. « Il ne faut pas qu’il y ait de stress. C’étaient des prévisions, si nous constatons ( à la fin de l’année) qu’il nous faut encore du temps, nous poursuivrons », a-t-elle indiqué.

Mme Mukantaganzwa a par ailleurs vivement réfuté les allégations d’Ibuka, la principale organisation des survivants, selon lesquelles les juridictions gacacas ont déçu les rescapés. «C’est un grand étonnement pour nous », a-t-elle déclaré reprochant à Ibuka de «généraliser ».

Inspirées des anciennes assemblées lors desquelles les sages du village réglaient des différends assis sur le gazon (gacaca, en langue rwandaise), les juridictions gacacas sont chargées de juger la plupart des responsables présumés du génocide de 1994. Elles ne sont pas animées par des magistrats professionnels mais par des personnes intègres désignées parmi la communauté.

Elles peuvent prononcer jusqu’à la prison à vie.

Le génocide de 1994 au Rwanda a fait, selon Kigali, près d’un million de tués, essentiellement des membres de la communauté tutsie.

ER/PB/GF
© Agence Hirondelle