Sans information, pas de réconciliation

Centrafrique: au moins 10 morts dans des affrontements dans l'est

0 min 56Temps de lecture approximatif
Au moins 10 personnes ont été tuées et plus de 25 autres blessées dans des affrontements armés entre factions rebelles à Bambari, dans l'est de la Centrafrique, a-t-on appris mardi auprès de la gendarmerie locale.

"Au moins 10 personnes ont été tuées et on dénombre plus de 25 blessés dans des affrontements qui ont éclaté lundi à Bambari", a déclaré à l'AFP un officier de la gendarmerie sous couvert d'anonymat.

Ces combats opposaient entre eux des membres de l'Unité du peuple centrafricain (UPC), une des principales factions armées issues de l'ex-rébellion Séléka, qui avait pris le pouvoir à Bangui en mars 2013 avant d'en être chassée par une intervention militaire internationale début 2014, selon cet officier.

Plusieurs civils figurent parmi les victimes, a-t-il ajouté sans pouvoir préciser leur nombre.

Contactée par l'AFP, la Mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca) n'était pas joignable dans l'immédiat.

Ville minière de l'est de Centrafrique où est installé l'"état-major" de l'UPC, composée en grande partie de peuls, Bambari a été le théâtre de fréquents affrontements entre groupes armés qui ont fait plusieurs centaines de morts et de blessés en 2014 et 2015.

Le renversement en mars 2013 du président François Bozizé par la rébellion à dominante musulmane de la Séléka avait précipité la Centrafrique dans un cycle de violences intercommunautaires, culminant fin 2013 par des massacres à grande échelle et le déplacement forcé de centaines de milliers de personnes.

Partager
Abonnez-vous à la newsletter