Sans information, pas de réconciliation

Liberia

L’asile moins tranquille des chefs de guerre libériens
2018 est une année faste pour les militants qui se sont promis de ne pas laisser impunis les crimes commis lors des guerres civiles du Liberia, dans les années 90. Après deux jugements retentissants aux Etats-Unis, ils obtiennent aujourd’hui une nouvelle arrestation à Paris. En attendant l’ouverture de procès dans trois pays européens. L’identité de Kunti K. n’a pas encore été révélée. Mais les accusations portées contre cet ancien commandant libérien, arrêté le 4 septembre…
par Thierry Cruvellier, JusticeInfo.net
Lire la suite
Abonnez-vous à la newsletter