Rwanda


    La France face au génocide rwandais
    21.12.17
    AFP

    L'attitude de la France lors du génocide au Rwanda, qui a fait entre avril et juillet 1994 800.000 morts selon l'ONU, principalement au sein de la minorité tutsi, est depuis plus de 20 ans l'objet de très vives controverses. - Génocide - Le 6 avril 1994, l'avion du président Juvénal Habyarimana, un Hutu, est abattu au-dessus de Kigali. Le 7, début des massacres à grande échelle. Les Tutsi sont accusés par le pouvoir, alors dominé par les Hutu, de collusion avec la rébellion du Front patriotique rwandais (FPR, à majorité tutsi) venue d'Ouganda et entrée dans le Nord depuis 1990. Quelque 500 parachutistes français évacuent (opération Amarylis) plus d'un millier de ressortissants...

    Lire la suite

    Rwanda: la justice française clôt 20 ans d'enquête sur l'attentat déclencheur du génocide
    21.12.17
    AFP

    Après presque vingt ans de rebondissements, la justice française vient de clore l'information judiciaire sur l'attentat contre le président rwandais Habyarimana, épisode déclencheur du génocide de 1994: reste à décider d'un non-lieu ou d'un procès, dans ce dossier qui continue d'empoisonner les relations entre les deux pays. Au terme de l'enquête, sept personnes sont mises en examen, toutes issues du clan de Paul Kagame, l'actuel président du Rwanda. Il revient désormais au parquet de donner sa position sur leur sort judiciaire dans ce dossier emblématique des rapports compliqués entre Paris et Kigali, sur fond de débat sur les responsabilités françaises à l'époque du génocide. Le...

    Lire la suite

    Génocide rwandais: un chercheur réclame l'ouverture du "verrou" des archives de l'Elysée
    13.12.17
    AFP

    Une clé pour enfin ouvrir le "verrou" des archives: le chercheur François Graner a symboliquement déposé mercredi une grande clé en bois devant l'entrée de l'Institut François Mitterrand à Paris pour réclamer l'ouverture des archives de l'Elysée sur le génocide au Rwanda. "Demain (jeudi), nous saisissons la Cour européenne des Droits de l'Homme (CEDH). C'est une manière démocratique et normale d'essayer de faire évoluer les choses", a annoncé à l'AFP ce chercheur en physique, auteur de plusieurs ouvrages sur le génocide de 1994 qui a fait, selon l'ONU, 800.000 morts, très majoritairement au sein de la minorité tutsi. Accompagné de Thomas Borrel, membre de l'association Survie,...

    Lire la suite

    Audience reportée en France pour le père Munyeshyaka accusé de génocide au Rwanda
    08.11.17
    Franck Petit

     L'audience de ce mercredi 8 novembre, vingt-deux ans après la première plainte déposée contre l’abbé Wenceslas Munyeshyaka en France, au titre de la compétence universelle pour complicité de génocide, tortures et mauvais traitements commis au Rwanda durant le génocide des Tutsis de 1994 a été finalement renvoyée au 31 janvier 2018.  Faute de temps pour entendre toutes les parties civiles. Ce dossier historique et symptomatique par sa durée des affaires rwandaises jugées devant la justice française, avait fait l’objet d’un non-lieu rendu le 2 octobre 2015, pour « faiblesse des éléments à...

    Lire la suite
     

    Rwanda : l’horrible tribut payé par les enfants durant le génocide des Tutsis
    11.10.17
    Emmanuel Sehene Ruvugiro, à Kigali

    Le Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux (MTPI) a inauguré le 4 octobre une exposition virtuelle qui illustre la souffrance des enfants pendant le génocide au Rwanda en 1994 et pendant les conflits dans les pays de l’ex‑Yougoslavie dans les années 90. Intitulée "les enfants dans les conflits armés – Éléments de preuve provenant des archives des Tribunaux pénaux internationaux", l’exposition montre que les enfants ont été souvent intentionnellement visés et victimes d’actes de violences sexuelles ou de torture, de persécutions, de transferts forcés, d’assassinats et de...

    Lire la suite

    Rwanda : Répression politique post-électorale
    29.09.17
    HRW

    (Nairobi, le 29 septembre 2017) – Au Rwanda, des opposants politiques sont arrêtés, victimes de disparition forcée et font l’objet de menaces depuis les élections présidentielles du mois d’août 2017, a déclaré aujourd’hui Human Rights Watch. Le président en place, Paul Kagame, a remporté les élections avec un score annoncé de 98,79 pour cent des voix. Parmi les personnes ciblées figurent Diane Rwigara, qui avait porté sa candidature à l’élection présidentielle en tant qu’indépendante, avant que celle-ci ne soit rejetée, les membres de sa famille et ses partisans, ainsi que plusieurs...

    Lire la suite

    Première rencontre Macron, Kagamé
    19.09.17
    AFP

    Les présidents français et rwandais Emmanuel Macron et Paul Kagame se sont entretenus à New York lundi en marge de l'Assemblée générale de l'ONU, une rencontre peu courante entre les dirigeants des deux pays dont les relations sont empoisonnées par le génocide rwandais de 1994. La présidence rwandaise a indiqué dans un tweet que les deux hommes ont discuté de "collaboration sur des questions d'intérêt mutuel, dont la paix et la sécurité en Afrique". Le Rwanda accuse depuis des années la France, à l'époque soutien du régime extrémiste hutu rwandais à l'origine du génocide de 1994, de participation aux massacres qui ont fait en à peine 100 jours, à partir d'avril 1994, environ 800.000...

    Lire la suite

    Rwanda : Une présidentielle dans un contexte de liberté "très limitée", selon HRW
    18.08.17
    HRV

    Les élections présidentielles au Rwanda se sont déroulées le 4 août 2017 dans un contexte de liberté d’expression ou d’ouverture de l’espace politique très limitée, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui, jour de la prestation de serment du président Paul Kagame pour un mandat de sept ans. Human Rights Watch a publié une chronologie des violations du droit à la liberté d’expression, d’association et de réunion au Rwanda entre le référendum de décembre 2015, qui a permis au président rwandais de briguer un troisième mandat, et les élections remportées par Kagame, avec un score annoncé de...

    Lire la suite
     

    Portrait de Dorothée Munyaneza rescapée du génocide du Rwanda et chorégraphe
    07.07.17
    AFP

    "Rien ne pourra jamais être pire". Dorothée Munyaneza, qui présente "Unwanted" au Festival d'Avignon (7 au 13 juillet) est une rescapée: à douze ans, elle a vécu le génocide de 800.000 tutsis au Rwanda en 1994. Aujourd'hui âgée de 34 ans, mariée à un Français et mère de deux jeunes enfants, c'est une jeune femme lumineuse qui transmet "sa mémoire et celle de son pays" à travers des pièces hybrides, entre théâtre, danse et chant. Sa première pièce, "Samedi détente" (2014), créée en France et jouée encore récemment au Théâtre de la Ville, évoquait le génocide à hauteur de l'enfant qu'elle...

    Lire la suite

    Rwanda /France : plainte pour « complicité de génocide » contre le groupe bancaire BNP Paribas
    29.06.17
    JusticeInfo.Net

    Trois associations ont annoncé jeudi 29 juin avoir déposé le même jour devant la justice française une plainte avec constitution de partie civile contre le groupe bancaire BNP Paribas pour « complicité de génocide, de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre ». L’association de lutte contre la corruption Sherpa, le Collectif des Parties Civiles pour le Rwanda (CPCR) et Ibuka France accusent BNP Paribas d’avoir, en connaissance de cause, permis au gouvernement rwandais de s’approvisionner en armes en plein génocide et en violation d’un embargo sur les armes imposé par les Nations...

    Lire la suite

    Rwanda : l'instruction clôturée dans le second dossier confié à la France par le TPIR
    25.05.17
    JusticeInfo.Net

    La justice française a clôturé son instruction le 9 mai dans le dossier de l’ancien préfet Laurent Bucyibaruta, deuxième affaire confiée à la France par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) qui a fermé ses portes fin décembre 2015, a appris jeudi JusticeInfo.Net. Le Parquet français doit maintenant donner sa position quant à la suite de la procédure. Le procureur du TPIR avait émis un acte d'accusation contre Laurent Bucyibaruta, ancien préfet de Gikongoro (sud-ouest du Rwanda) pour des chefs de génocide , complicité de génocide, incitation directe et publique à...

    Lire la suite

    Rwanda/Tanzanie : un ex-condamné du TPIR a tenté sans succès d’entrer au Burundi
    04.05.17
    JusticeInfo.Net

    Le capitaine Innocent Sagahutu est de nouveau dans « la maison sécurisée » où il réside depuis quelques années avec d’autres personnes libérées par l’ex-Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), à Arusha, en Tanzanie. Il était, depuis une vingtaine de jours, entre les mains des services de sécurité tanzaniens, qui lui reprochaient d’avoir tenté d’entrer au Burundi, sans documents de voyage. Cet officier de l’ancienne armée rwandaise avait été reconnu coupable du meurtre de Casques bleus belges le 7 avril 1994 à Kigali, au tout début du génocide contre les Tutsi. Le capitaine...

    Lire la suite
     

    Rwanda : la commémoration du génocide honore les "Justes" hutus
    06.04.17
    Emmanuel Sehene Ruvugiro, à Kigali

    Le Rwanda s’apprête à commémorer le vendredi 7 avril, pour la 23 ème année consécutive, le génocide perpétré contre les Tutsis en 1994. A la veille de ces commémorations, de jeunes étudiants et anciens étudiants rescapés du génocide ont sillonné les mille collines de leur petit pays, en apportant de l’assistance à d’autres survivants plus démunis mais aussi en posant des gestes de reconnaissance envers les Hutus qui leur ont sauvé la vie. Elle s’appelle Roza Mukarurinda. Cette paysanne hutue du village de Kinazi, dans le sud du Rwanda, n’a ni armes, ni argent au plus fort du génocide contre...

    Lire la suite

    Rwanda : une pastorale inédite du repentir et du pardon va son chemin
    27.03.17
    Emmanuel Sehene Ruvugiro, à Nyamata (est du Rwanda)

     Des personnes réadmises à la communion après des années d'excommunication suite à leur participation au génocide des Tutsi de 1994 ? Inconcevable il y a quelques années, cette réhabilitation, qui couronne un programme spécial de rééducation spirituelle, est aujourd'hui une réalité dans quelques paroisses catholiques du Rwanda. Les prêtres à l'origine de cette nouvelle pastorale ont dû cependant faire face, au début, à une sourde et tacite hostilité, y compris de la part de leur hiérarchie. Un foulard mauve dissimulant mal une entaille cicatrisée au niveau du cou, Claudette Mukamanzi,...

    Lire la suite

    Rwanda/génocide: libération en Allemagne de l’ex-directeur de cabinet du président Juvénal Habyarimana
    21.03.17
    JusticeInfo.Net

    Francfort (Allemagne) - Un proche de l’ex-président rwandais Juvénal Habyarimana, qui était détenu en Allemagne depuis juillet 2016, pour sa participation présumée au génocide des Tutsi de 1994 au Rwanda, a été libéré lundi, a appris JusticeInfo.Net. Enoch Ruhigira, le dernier Directeur de cabinet de Juvénal Habyarimana, avait été arrêté lors de son escale le 20 juillet dernier à Francfort en exécution d’un mandat d’arrêt de la justice rwandaise. Le mandat d’arrêt reposait sur des accusations qui avaient été jugées sans fondement par la Nouvelle-Zélande, dont il a la citoyenneté, et la...

    Lire la suite

    Génocide au Rwanda: le pape "implore le pardon de Dieu" pour les péchés de l'Eglise
    20.03.17
    Catherine Marciano (AFP)

    Le pape François a imploré "le pardon de Dieu" pour "les péchés et manquements de l'Eglise et ses membres" durant le génocide de 1994 au Rwanda, en recevant lundi le président rwandais Paul Kagame, venu au Vatican chercher des paroles de repentance. "C'est un grand jour" et "un nouveau chapitre dans les relations entre le Rwanda et l'Eglise catholique/Saint-Siège", s'est félicité M. Kagame, soulignant sur son compte Twitter que la faculté de s'excuser constituait "un acte de courage".En novembre, le gouvernement rwandais avait estimé que le Vatican devait demander pardon pour le rôle de...

    Lire la suite
     

    La peine maximale requise contre le deuxième accusé du TPIR renvoyé à Kigali
    23.02.17
    JusticeInfo.Net

    L’ancien chef de milice Bernard Munyagishari, deuxième accusé à avoir été renvoyé à Kigali par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), sera fixé sur son sort le 20 avril prochain. Cette date a été annoncée par la Haute cour à Kigali, le mardi 21 février, au terme de l’audition des arguments oraux des parties. Le procureur a requis la prison à vie tandis que la défense a demandé l’acquittement. Accusé de crimes de génocide et de crimes contre l’humanité, Munyagishari, qui boycottait le procès depuis près d’un an, n’était pas à l’audience. Selon l’acte d’accusation,...

    Lire la suite

    Rwanda : « la Commune rouge », sinistre lieu d’administration de la mort en 1994
    10.01.17
    Emmanuel Sehene Ruvugiro, à Gisenyi (nord-ouest du Rwanda)

    Au moment du génocide des Tutsis en 1994, la préfecture de Gisenyi, dans le Nord-Ouest du Rwanda, était, comme toutes les entités territoriales de cet échelon, subdivisée en communes. Mais sur la carte administrative de l’époque, la « Commune rouge » n’apparaît nulle part. Loin de renvoyer à une quelconque entité administrative, ce terme désigne un cimetière où les Tutsis étaient souvent emmenés et mis à mort en 1994 avant d’être jetés dans une fosse commune lorsqu’ils n’étaient pas simplement enterrés vifs. Vu de loin, l’endroit ressemble aujourd’hui à un vaste terrain vague. Environ...

    Lire la suite

    Rwanda : deux décennies après, toujours pas mécanisme de réparation
    30.12.16
    Emmanuel Sehene Ruvugiro, Kigali (Correspondance)

    De tous les problèmes liés au génocide perpétré contre les Tutsis en 1994 au Rwanda, celui de la réparation est sans doute le plus épineux. La justice rwandaise, le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) et, dans une moindre mesure, des juridictions d’autres pays, ont certes réussi à faire comparaître des suspects dont certains semblaient a priori intouchables. Mais vingt-deux ans après, « la réparation semble encore aussi lointaine que la lune » pour reprendre les termes d’une survivante. Le débat n’est pas nouveau. Il est né dès le lendemain du génocide. Mais ne paraît...

    Lire la suite

    Rwanda : l’Etat, désormais premier responsable de la gestion des mémoriaux du génocide
    23.12.16
    Emmanuel Sehene Ruvugiro, Kigali (Correspondance)

    Entretenir et protéger les principaux endroits où reposent les victimes fait partie intégrante de la préservation de la mémoire du génocide des Tutsis de 1994 au Rwanda. En vertu d’une loi de mai dernier, cette obligation incombe désormais à l’Etat rwandais, qui a par ailleurs entrepris auprès de l’Unesco une procédure d’inscription de certains mémoriaux au patrimoine mondial de l’humanité. Avec  sa haie vive d’euphorbes, le cimetière-mémorial du génocide de Nyamure fait plutôt penser à un de ces enclos traditionnels rwandais. De loin, difficile de soupçonner que sur ses quelques 50 mètres...

    Lire la suite