25.05.05 - TPIR/MUVUNYI - UN TEMOIN A CHARGE CONFRONTE A SES CONTRADICTIONS

Arusha, 24 mai 2005 (FH) - La défense l’ancien commandant de l’Ecole des sous officiers de Butare (sud du Rwanda), le colonel Tharcisse Muvunyi, s’est attaquée à la crédibilité d’un témoin du parquet mardi devant le Tribunal pénal international sur le Rwanda (TPIR).

L’avocat américain de Muvunyi, Me William Taylor, a relevé des contradictions dans les différentes déclarations du septième témoin à charge faisant valoir que son témoignage était bourré «d’incongruités».

1 min 13Temps de lecture approximatif

Vendredi dernier, le témoin protégé «CCR» avait allégué que l’officier rwandais avait appelé les Hutus à tuer les Tutsis lors d’une réunion qui se serait tenue au lieu-dit Nyakizu en avril 1994.

Me William Taylor a souligné que dans sa déclaration aux enquêteurs du parquet, le témoin parle d’une seule réunion alors qu’il en a mentionné deux devant les juges.

Le défenseur de Muvunyi a ajouté que M.CCR n’est pas non plus constant en ce qui concerne les dates.

Me Taylor a par ailleurs exhibé le procès verbal d’un rapport de sécurité détaillant la situation qui prévalait à Nyakizu avant le 20 avril 1994. Il est apparu que des maisons de Tutsis avaient déjà été incendiées le 15 avril, et que les autorités demandaient à la population de «soutenir l’armée et de ne pas s’entretuer».

«Pourtant, vous avez affirmé que tout était calme avant le 20 avril», a demandé Me Taylor au témoin. «J’ai décrit les événements dont j’ai été témoin et la personne qui a rédigé ce compte rendu n’y était pas», a-t-il répondu.

Le colonel Muvunyi répond de génocide et de crimes contre l’humanité portant sur des massacres de Tutsis à Butare en 1994 et plaide non coupable. Son procès a débuté le 28 février 2005.

GA/AT/GF