08.01.15 - CPI/OUGANDA - AMNESTY INTERNATIONAL DEMANDE LA REMISE A LA CPI DU REBELLE OUGANDAIS DOMINIC ONGWEN

08.01.15

Arusha, 08 janvier 2015 (FH) – Amnesty International demande que le chef rebelle ougandais Dominic Ongwen, actuellement entre les mains de militaires américains en Afrique, selon des sources concordantes, soit remis dans les brefs délais à la Cour pénale internationale (CPI).

L'Ougandais fait l'objet d'un mandat d'arrêt de la CPI datant de 2005 pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis dans le nord de son pays.« À la suite d'informations selon lesquelles Dominic Ongwen s'est rendu aux forces armées des États-Unis, Amnesty International demande qu'il soit remis dans les plus brefs délais à la Cour pénale internationale (CPI) aux fins de jugement », écrit l'organisation dans un communiqué.« Depuis presque 10 ans, les habitants du nord de l'Ouganda attendent que les mandats émis par la CPI contre les dirigeants de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) soient exécutés », rappelle Amnesty.Sont également visés par des mandats d'arrêt de la CPI, le chef de la LRA, Joseph Kony et ses autres lieutenants Vincent Otti et Okot Odhiambo.Ongwen aurait été enlevé par la LRA à l'âge de 10 ans alors qu'il se rendait à l'école. Il a ensuite rapidement gravi les échelons de la hiérarchie du groupe armé.Selon des informations non encore confirmées ni par l'Ouganda, ni par la CPI, Vincent Otti aurait été tué en 2007 sur ordre de Joseph Kony, tandis qu'Okot Odhiambo aurait trouvé la mort fin 2013 lors de combats entre la LRA et l'armée ougandaise sur le territoire centrafricain.Les forces américaines soutiennent depuis 2011 les unités militaires régionales dans leur tentative de capturer Joseph Kony afin de le traduire devant la CPI.Depuis quelques années, la LRA est aussi active en République démocratique du Congo (RDC), en Centrafrique et au Soudan du Sud.ER

 

Charte de modération JusticeInfo.net