La justice doit être vue pour être rendue
S'inscrire à la newsletter

Le Premier ministre kosovar annule sa participation au sommet à Washington

1 min 14Temps de lecture approximatif

Le Premier ministre kosovar Avdullah Hoti a annulé jeudi sa participation à un sommet à la Maison Blanche, souhaité par les Etats-Unis pour relancer le dialogue entre Belgrade et Pristina, en raison de la mise en accusation la veille pour crimes de guerre du président kosovar Hashim Thaçi.

"En raison de nouveaux développements à Pristina, suite aux accusations soumises par le Bureau du procureur spécialisé, je dois retourner à Pristina pour gérer cette situation", a écrit M. Hoti sur Facebook.

Il ajoute avoir informé l'émissaire américain pour ce dossier, Richard Grenell, qu'il ne pouvait pas participer à la réunion prévue samedi.

La Maison Blanche devait accueillir ce sommet entre Serbie et Kosovo pour tenter de relancer un dialogue enlisé depuis fin 2018.

La Serbie refuse de reconnaître l'indépendance que son ancienne province méridionale a proclamée en 2008 avec l'appui de Washington.

Mercredi, M. Grenell a annoncé que M. Thaçi avait annulé sa visite prévue à Washington pour le sommet avec la Serbie, assurant que "les discussions de samedi" à la Maison Blanche étaient maintenues mais uniquement entre M. Hoti et le président serbe Aleksandar Vucic.

Le cabinet de M. Thaçi avait pour sa part indiqué que le président kosovar avait "interrompu" son voyage à Washington pour regagner le Kosovo après l'annonce par les procureurs du tribunal spécial pour le Kosovo du "lancement de l'inculpation".

M. Thaçi, ex-chef de la guérilla indépendantiste kosovare albanaise, a été accusé mercredi par le procureur du tribunal spécial de La Haye de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité pendant le conflit contre la Serbie (1998-99).

Il est notamment accusé de "meurtres, disparition forcée de personnes, persécutions et tortures".

Cet acte d'accusation est examiné par un juge "pour décider s'il convient de confirmer les charges", procédure qui pourrait mener à une inculpation en bonne et due forme, a expliqué mercredi le tribunal.

ih-rus/lch

FACEBOOK

Partager
S'inscrire à la newsletter