Sans information, pas de réconciliation

06.10.14 - CPI/BÉCHIR - LA CPI DEMANDE A L’ARABIE SAOUDITE D’ARRÊTER LE PRÉSIDENT SOUDANAIS

Arusha, 06 octobre 2014 (FH) - La Cour pénale internationale (CPI)  demande à l’Arabie Saoudite d’arrêter le président soudanais Omar el-Béchir recherché pour des crimes commis dans son pays.

0 min 59Temps de lecture approximatif

La Cour a émis à l’encontre du président Béchir deux mandats d’arrêt  transmis à tous les gouvernements y compris celui d’Arabie Saoudite.Dans une ordonnance datée du 1er octobre et transmise lundi à l’Agence Hirondelle, la chambre indique avoir été informée par le bureau du procureur que le président soudanais se trouve sur le territoire saoudien depuis la semaine dernière notamment dans la cadre du pèlerinage à la Mecque.Le Royaume saoudien, qui n’est pas partie au Statut de Rome créant la Cour, n’a pas l’obligation d’arrêter une personne recherchée par la CPI. Cependant la résolution 1593 du Conseil de sécurité déférant à la Cour la situation au Darfour «  demande instamment à tous les États et à toutes les organisations régionales et internationales concernées de coopérer pleinement » avec la CPI.« Pour ces raisons, la chambre invite une nouvelle fois les autorités compétentes du Royaume d’Arabie Saoudite à arrêter » Omar El-Béchir « et à le remettre à la Cour », indique l’ordonnance de la CPI.Le chef de l’État soudanais est sous le coup de deux mandats d’arrêt de la CPI pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Il est recherché pour des crimes commis au Darfour, dans l’ouest de son pays.ER

Partager
Abonnez-vous à la newsletter